Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Ingénieur informatique, le métier champion des créations d'emploi d'ici 2030

Étude Une étude réalisée par France Stratégie et la Dares dresse un panorama des perspectives des métiers à horizon 2030. Le métier d'ingénieur informatique décroche la palme du dynamisme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] Ingénieur informatique, le métier champion des créations d'emploi d'ici 2030
[Etude] Ingénieur informatique, le métier champion des créations d'emploi d'ici 2030 © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Le métier d'ingénieur informatique est celui qui va connaître la plus forte expansion en France d'ici 2030 en termes de créations nettes d'emplois, selon une étude de France Stratégie et de la Dares publiée le 10 mars. Selon les projections, il y aurait en 2030 115 000 postes d’ingénieurs informatique en plus, soit une hausse de 26% par rapport à 2019. Les deux autres métiers les plus créateurs d'emploi seraient les infirmiers-sages-femmes et les aides-soignants, suivies des cadres commerciaux.

Scénario marcoéconomique de référence
Cette étude dresse des perspectives par métier compte tenu des tendances passées, des évolutions anticipées (démographiques, économiques, technologiques et environnementales) et de l’impact attendu de la crise du Covid-19, qui a notamment dopé le numérique. Elle confronte les projections de créations d'emplois et de départs à la retraite, aux déséquilibres potentiels entre les besoins de recrutement et le flux de jeunes sortant de formation initiale. Elle s’appuie sur un scénario macroéconomique de référence reposant sur les évolutions démographiques et macroéconomiques (population active, gains de productivité, contexte international - hors conflit russo-ukrainien -, politiques déjà décidées). Dans ce scénario, un million d’emplois seraient créés entre 2019 et 2030.

Selon France Stratégie, les activités informatiques ne seraient pas, toutefois, le plus gros pourvoyeur de créations d'emplois pour les diplômés du supérieur. Les activités juridiques, comptables et de gestion, les services administratifs et de support, ainsi que le commerce seront des vecteurs plus importants, avec pour chacun de ces secteurs entre 200 000 et 300 000 créations nettes d’emplois. Viennent seulement ensuite, avec une augmentation des effectifs comprise entre 80 000 et 150 000, les activités informatiques, la construction, la santé, l’hôtellerie-restauration, les activités récréatives et culturelles, et la R&D.
 

 

190 000 postes d'ingénieur informatique à pourvoir
Cependant, en termes de métier et tous profils confondus, ce sont bien les ingénieurs informatiques, et les ingénieurs et cadres techniques de l'industrie, qui se distinguent par les créations nettes d'emploi. En effet, les créations d’emplois y représentent au moins la moitié des postes à pourvoir. Ainsi, entre 2019 et 2030, 190 000 postes d'ingénieur informatique seraient à pourvoir, dont 75 000 dus aux départs en retraite et 115 000 créations d'emplois.

Chez les ingénieurs informatique, "les jeunes débutants combleraient plus des trois quarts des besoins de recrutement", indique l'étude. Ce métier ne fait par conséquent pas partie de la liste des 15 métiers où les déséquilibres entre les besoins de recrutement et le vivier potentiel de débutants sont les plus importants. Dans cette branche, France Stratégie estime que les tensions actuelles se maintiendraient en 2030 seulement "si aucune action n’est entreprise". A ce titre, les ingénieurs de l'informatique sont logés à la même enseigne que les aides-soignants, les cadres du BTP, les cadres de l’industrie, les bouchers, les charcutiers et les boulangers.