[Etude] Le marché de l'impression 3D progresse mais le prototypage reste toujours le premier cas d'usage

D'après une étude publiée par Sculpteo, la croissance de l'impression 3D atteint 52 % en 2020, contre 48 % en 2019. De nombreuses entreprises utilisent depuis plus de deux ans la fabrication additive mais le prototypage reste encore et toujours le premier cas d'usage de ce mode de fabrication.

Partager
[Etude] Le marché de l'impression 3D progresse mais le prototypage reste toujours le premier cas d'usage

Pour la sixième année consécutive, Sculpteo publie le 2 juin 2020 son "State of 3D Printing"*. Dans cette étude, la start-up spécialisée dans les services d'impression 3D en ligne recueille les données sur la fabrication additive pour dessiner les grandes tendances du marché. Globalement, il se porte bien. En 2020, la croissance de l'impression 3D atteint 52 %, contre 48 % en 2019 et 17 % en 2015.

Une consolidation dans l'utilisation

"Il ne fait aucun doute que l’impression 3D est en train de changer le paysage industriel. Notre sixième étude montre que de nombreuses industries consolident leurs utilisations de l’impression 3D, que son rôle devient plus défini dans leurs processus de fabrication", commente Clément Moreau, PDG et co-fondateur de Sculpteo. En effet, plus de 80 % de répondants affirment qu'ils utilisent ce mode de fabrication depuis plus de deux ans (7 % par rapport à 2019) et 31 % l'utilisent quotidiennement.

L’étude montre également que près de 30 % des utilisateurs ont investi plus de 100 000 dollars dans l’impression 3D en 2020, en hausse de 5 % par rapport à 2019. 33 % des répondants s’attendent à une augmentation de 50 % cette année, ce qui est plus prudent que l’année précédente. Mais les usages eux ne changent pas beaucoup. 68 % de l'utilisation de l'impression 3D concerne le prototypage. La fabrication en série ne représente que 13 % des usages. Ces chiffres ne changent que très peu d'une année sur l'autre.


Les limites à l'adoption de la fabrication additive sont les coûts d'entrée pour 59 % des répondants (10 % de moins qu'en 2019) et le manque de connaissance (51 %). Il y a des différences en fonction des zones géographiques. 67 % des répondants d’Amérique du Nord considèrent également le budget comme le plus grand obstacle à l’utilisation de l’impression 3D contre 44 % en Europe. Les répondants ont également cité le coût de fonctionnement (36 %), la disponibilité des matériaux (30 %), la réglementation (20 %)…


55 % désirent utiliser de nouveaux matériaux
Mais les entreprises restent confiantes. A la question "comment pensez-vous que votre utilisation de l'impression 3D va évoluer au cours de l'année prochaine ?", elles sont 68 % à être impatientes d'utiliser la fabrication additive pour plus d'applications, 55 % désirent utiliser de nouveaux matériaux et 44 % commenceront à utiliser de nouvelles technologies d’impression 3D. Seuls 3 % des répondants prévoient de moins souvent utiliser la fabrication additive en 2021.

Sculpteo conclut sur quelques pistes à suivre pour accélérer l'adoption de la fabrication additive. Les nouveaux matériaux et les technologies fiables sont exigés par plus de 55 % de l’industrie. Pour accélérer l’adoption de l’impression 3D dans tout écosystème de la fabrication, les capacités de la machine et la cohérence des pièces imprimées en 3D doivent également se développer pour plus de 80 % des utilisateurs...

*Méthodologie : Plus de 1 600 répondants ont participé au sondage. Ils viennent d’Europe (48,1 %), d’Asie (13,1 %), des Etats-Unis (30 %). 62 % des répondants ont une formation d’ingénieur et 22 % sont des dirigeants. Ils proviennent de divers segments de l’industrie allant des biens industriels à l’éducation ou à la santé.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS