[Etude] Pendant le confinement, 100% des professionnels de santé ont testé la télémédecine

Pendant le confinement, le recours à la téléconsultation a été multiplié par cinq auprès des professionnels de santé, d'après un sondage de l'Agence du numérique en santé. Ainsi, 100% d'entre eux ont testé cette pratique au moins une fois. Malgré cet engouement, des freins subsistent tels que les problèmes de connexion et le manque d'interopérabilité des outils logiciels.

 

Partager
[Etude] Pendant le confinement, 100% des professionnels de santé ont testé la télémédecine

La première vague du Covid-19 a grandement profité à la télémédecine, comme le montre un sondage Odoxa commandé par l'Agence du numérique en santé, publié le 22 octobre. Les 2010 Français et les 502 professionnels de santé interrogés ont fait part de leur engouement pour cette pratique.

Une explosion du recours à la télémédecine
Entre janvier et juin 2020, le recours à la téléconsultation a été multiplié par plus de trois auprès des patients et par plus de cinq auprès des médecins. Ainsi, 100% des professionnels de santé interrogés – médecins et infirmiers – ont essayé au moins une fois cette pratique pour suivre les patients à distance, mais aussi pour compléter leur activité professionnelle. 75% d'entre eux se disent satisfaits suite à l’utilisation de la télémédecine.

Par ailleurs, l'étude souligne que l'engouement pour cette pratique a été favorisé par l'accès facilité aux différentes plateformes de téléconsultation. En effet, les professionnels de santé ont été activement démarchés par les industriels éditeurs de logiciels qui leur ont proposé des offres très attractives, voir gratuites. Résultat : près d’un médecin sur deux s’est équipé de moyens de vidéotransmission pour la période correspondant au confinement liée à la pandémie de Covid-19.

Des freins techniques subsistent
Malgré cet engouement, des freins subsistent. Les professionnels de santé comme les utilisateurs pointent du doigt les problèmes de connexion. La segmentation marquée des outils logiciels et leur manque d’interopérabilité ont créé des frustrations chez les médecins et les infirmiers qui appellent à des outils plus et mieux intégrés afin de fluidifier leur travail. De plus, certaines inquiétudes persistent sur le risque de déshumanisation ou de piratage des données de santé.

Comme pour le précédent sondage publié en janvier 2020, c'est le regard du praticien sur la télémédecine qui fait pencher la balance. En effet, 65% des Français accepteraient de recourir à une téléconsultation si son médecin lui proposait.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS