Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] Quel est l'impact d'Uber et Lyft sur la congestion dans les grandes villes ?

Vu ailleurs Étude Uber et Lyft ont commandé une étude au cabinet Fehr & Peer afin de mesurer l'impact réel des chauffeurs de VTC sur le trafic dans de grandes agglomérations américaines. Les résultats, publiés jeudi 1er août, ont été analysés par le site CityLab. Les géants du VTC sont responsables de 1,9 à 12,8% du nombre total de kilomètres parcourus par véhicule dans le coeur de six grandes villes américaines.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] Quel est l'impact d'Uber et Lyft sur la congestion dans les grandes villes ?
[Etude] Quel est l'impact d'Uber et Lyft sur la congestion dans les grandes villes ? © pxhere.com/CC

Uber et Lyft ont commandé une étude pour comprendre l'impact de leur activité sur le trafic dans les centres-villes et leurs banlieues. Cette étude, dont les résultats ont été publiés jeudi 1er août 2019 par le cabinet Fehr & Peer et repris par le site CityLab, a été menée en septembre 2018.

 

A l'origine, l'une des promesses de ces géants du VTC était de permettre aux gens de se passer de l'achat d'une voiture et de faire diminuer le nombre de véhicules individuels sur les routes. Mais qu'en est-il vraiment ? Quel est l'impact de ce mode de transport sur la congestion dans les grandes villes américaines ?

 

Fort impact des VTC dans le cœur des villes

Six grandes villes américaines et leurs banlieues ont été étudiées : Boston, Chicago, Los Angeles, San Francisco, Seattle et Washington D.C. New York n'a pas été étudiée par le cabinet Fehr & Peer en raison de ses particularités : un très faible taux de propriétaires de véhicule et des transports en commun coûteux.

 

Le cabinet a étudié le nombre de kilomètres parcourus par véhicule (vehicle-miles traveled ou VMT). L'impact d'Uber et Lyft dans les zones péri-urbaines est anecdotique : ils représentent seulement 1 à 3% du VMT total. Toutefois, dans le cœur de ces zones urbaines, leur impact est beaucoup plus important : Seattle 1,9% ; Los Angeles 2,6% ; Chicago 3,3% ; Washington DC 6,9% ; Boston 7,7% ; San Francisco 12,8%.

 

Combien de kilomètres parcourus sans client ?

L'étude répond aussi à une autre question majeure : combien de ces kilomètres parcourus le sont par des VTC avec passager(s) et par des VTC sans passager ? En moyenne, sur les six villes étudiées, environs 54 à 62% des kilomètres parcourus par les VTC le sont avec un passager. Environ 30% des kilomètres parcourus le sont par des VTC attendant une course et 9 à 10% des kilomètres parcourus le sont pour aller chercher un passager.

 

Une inconnue reste la croissance en matière de trafic généré par Uber et Lyft au fil des ans. Les entreprises ont été fondées respectivement en 2009 et 2012. Il est probable que le trafic de ces deux sociétés, qui ont fait leur entrée en Bourse cette année, continue de croître et que leur impact sur la congestion dans les villes soit de plus en plus important. Toutefois, ce taux étant particulièrement élevé dans le cœur même des villes (plutôt que dans leurs banlieues), cela peut justifier la mise en place de tarifications spécifiques dans ces zones ou la limitation du nombre de chauffeurs autorisés à y circuler…

 

L'autosolisme, facteur essentiel de la congestion

De l'étude menée par le cabinet Fehr & Peer ressort aussi une donnée importante : ce sont les particuliers qui comptent pour 87 à 99% des kilomètres parcourus par véhicule. L'autosolisme (le fait de rouler seul en voiture) est un problème dans de nombreuses villes, que ce soit aux Etats-Unis ou en France.  Avec le projet de loi d'orientation des mobilités (dite LOM), dont le vote a déjà été décalé plusieurs fois, le gouvernement français entend s'attaquer à ce phénomène en favorisant notamment le covoiturage.

 

Si chaque véhicule transportait plusieurs occupants, les problèmes de congestion seraient en effet considérablement réduits. La région de la baie de San Francisco a déjà adoptée des mesures en ce sens, en réservant la voie de gauche sur les autoroutes aux véhicules avec plusieurs occupants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

verdarie
08/08/2019 10h19 - verdarie

Amusant de chercher auprès d'Uber la cause de la congestion des villes ? Alors que depuis des années on a pas arrêté d'installer des feux, des ralentisseurs, des bandes rugueuses et autres dos d'âne non réglementaires alors même que tous ces systèmes, parfois dangereux ne font même pas ralentir certains ? Il aurait été plus judicieux de multiplier les giratoires qui eux font réellement ralentir, dont on pourrait limiter la vitesse d'accès et sont bien moins dangereux que des feux qui faute de circulation adaptée ne sont pas respectés , qui ne font qu'augmenter les files d'attente, la pollution et le bruit qui va avec.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale