Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Euriware, filiale informatique d'Areva, proteste contre le projet de cession à Capgemini

L'intersyndicale CFDT, FO, CGT et CFE-CGC d'Euriware, une SSII du groupe nucléaire Areva, a appelé à la grève le jeudi 5 septembre pour protester contre la cession de leur entreprise, dont CapGemini apparaît comme le repreneur possible, selon les syndicats.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Euriware, filiale informatique d'Areva, proteste contre le projet de cession à Capgemini
Euriware, filiale informatique d'Areva, proteste contre le projet de cession à Capgemini © D.R.

Face au projet de cession, l'intersyndicale d'Euriware se mobilise. La CFDT, FO, CGT et CFE-CGC de cette SSII, filiale informatique du groupe nucléaire Areva, a appelé lundi à la grève le 5 septembre pour protester contre la cession de leur entreprise, dont CapGemini apparaît comme le repreneur possible, selon les syndicats.

Les conséquence sur l'emploi inquiètent les syndicats

"Nous n'avons toujours aucune information sur le choix du repreneur potentiel mais on pense que cela s'orienterait plus vers Capgemini. Un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire est convoqué pour le 13 septembre", a expliqué à l'AFP Emmanuel Bianchi, délégué CGT d'Euriware, qui compte 2 100 salariés.

Le syndicaliste a précisé que les représentants du personnel ont été alertés pendant l'été "qu'un rendez-vous avait été pris par la direction régionale du travail (Direccte) avec un délégué CGT de la filiale Sogeti de Capgemini pour parler des conséquence sur l'emploi liées à la reprise d'Euriware". "C'est ce qui nous a mis la puce à l'oreille, si le ministère du Travail a commencé à regarder les risques sur les bassins d'emploi, ce n'est pas innocent", a-t-il ajouté.

"L'engagement en matière d'emploi sera un critère primordial", assure Areva

La cession d'Euriware avait été confirmée le 11 juillet lors d'un comité central d'entreprise. Capgemini, Atos et Steria faisaient alors partie des candidats sur les rangs pour reprendre la SSII.

"Parmi nos critères de sélection figure la qualité du projet industriel et social présenté par le candidat, et l'engagement en matière d'emploi sera un critère primordial, comme l'a exprimé récemment Luc Oursel", a réagi un porte-parole d'Areva.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale