Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Euriware, la petite SSII d'Areva, passe chez Cap Gemini

C'est officiel ! Capgemini est choisi par Areva pour reprendre sa filiale informatique Euriware. Il l’emporte sur Atos et GFI. La nouvelle, annoncée au comité central d'entreprise le 14 octobre, semble plutôt bien accueillie par les 2100 salariés de la petite SSII.
mis à jour le 14 octobre 2013 à 20H08
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Euriware, la petite SSII d'Areva, passe chez Cap Gemini
Euriware, la petite SSII d'Areva, passe chez Cap Gemini

C’est le soulagement qui domine chez les 2100 salariés d’Euriware. Invités au comité d’entreprise extraordinaire ce lundi 14 octobre, au siège à Guyancourt, et par visioconférence à Lyon et à Chambéry, ils ont appris le nom de leur repreneur. Ce sera Capgemini. Il l’a emporté sur deux autres candidats à la reprise : Atos et GFI. Steria ayant été éliminé plus tôt en raison de la présence d’un fonds d’investissement anglo-saxon dans son capital.

1800 salariés partiront chez Cap Gemini

Selon les premières informations fournies aujourd’hui, 1800 employés d’Euriware rejoindront Capgemini avec la garantie du maintien de leur emploi pendant deux ans. Areva, la maison mère d’Euriware, intégrera 155 personnes travaillant pour son système ultrasensible de contrôle-commande sur des sites comme Cherbourg, Tricastin ou en Ile de France. C’est moins que les 255 personnes envisagées au départ par le spécialiste français du nucléaire.

Le volet social reste à négocier

Les salariés d’Euriware semblent bien accueillir cette nouvelle. "La présence de Capgemini sur l’ensemble du territoire français répond à notre souci de conserver notre implantation régionale", estime Chantal Bennerotte, déléguée FO, même si elle ignore encore comme le personnel va être dispaché sur les différents sites du repreneur.

Le volet social devrait être négocié par les syndicats en réunions tripartites avec Capgemeni et Areva. La vente sera signée le 31 décembre. Mais d’ores et déjà, un CE extraordinaire est programmé le 22 octobre 2013. L’occasion pour les élus du personnel d’obtenir davantage de précision sur l’impact possible de cette cession.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

26 commentaires

Estelle
06/01/2015 19h11 - Estelle

L'article sent "un peu" le mytho ! J'étais chez Areva La défense lorsqu'ils parlaient de se séparer d'Euriware et ils n'avaient pas l'air super enthousiastes. Se faire racheter par Capgemini, ça peut être bien niveau projets et opportunités mais après il y a quand même pas mal de délocalisation au Maroc et Inde. Donc, seule l'avenir le dira. Ca devrait leur permettre d'obtenir de plus gros projets, sur le long terme... Ayant travaillé chez Capgemini et AREVA, je peux dire que ça va leur faire drôle, niveau primes, augmentations, CE ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Terry68290
17/10/2013 10h45 - Terry68290

Je connais Chantal , elle n'est pas du genre à émettre des commentaires aussi "mielleux" et bien pensants.Il est facile de tirer sur une personne à coup de mots blessants.Ne vous est-il pas venu à l'esprit que ces arguments complètement déconnectés des colères des sites Euriware pouvait provenir du journaliste à l'origine de cet article ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Cet article n'est pas acceptable !
17/10/2013 10h43 - Cet article n'est pas acceptable !

Ridha Loukil vous devriez publier un ERRATUM ou je ne sais quoi et réécrire un article afin que votre plume relate la realité... Merci.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

lachagne
16/10/2013 11h09 - lachagne

Les salariés d'Euriware ne sont absolument pas soulagés !!! Comment peut-on croire que les salariés soient ravis d'apprendre que leur statut et emploi ne sera garantit que 2 ans, au maximum !!! Cap fera tout son possible pour accélerer le processus de changement de statut des salariés d'Euriware. On croit réver !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

esperanza
15/10/2013 21h24 - esperanza

Cet article ne reflète pas la réalité que vive les salariés ! En aucun cas nous sommes soulagés...à part les délégués FO & CGC ! C'est inquiétant de désinformation... Ce rachat va amener à la fermeture de sites comme Cherbourg et Chambéry et mettre des centaines de salariés au chômage dans des bassins d'emplois déjà très touchés ceci dans un délai de 2 ans. L'informatique du nucléaire français dans les mains de Capgemini dont 10% appartient à un fond de pension américain, est-ce rassurant ? http://www.boursorama.com/actualites/capgemini-blackrock-detient-10-du-capital-5068ba505becfb3900a685b2e57507e1 Ceci se fait avec l'accord explicite du gouvernement de M Hollande - Areva appartient en majorité à l'état. Le copinage est à l'oeuvre dans cette vente http://munci.org/Paul-Hermelin-3eme-nomination-d-un-dirigeant-de-Cap-Gemini-par-Francois-Hollande !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

kns
15/10/2013 18h32 - kns

MENSONGE! les salariés d'EW ne "semblent pas bien accuillir cette nouvelle". Je ne sais pas de qui Madame Bennerotte avance de telle propos mais surement pas de la majorité silencieuse d'Euriware, qui craignent pour leur avenir dans leurs régions... c'est n'importe quoi!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

j'etais sur place
15/10/2013 18h14 - j'etais sur place

"La nouvelle semble plutôt bien accueillie" "C’est le soulagement qui domine" Qui peut croire à ce genre de phrase. Chantal Bennerotte déléguée FO est certainement la seule. Les salariés ont poussé la porte du CCE pour avoir les informations. Les salariés sont inquiets. La moulinette à viande est en marche.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Thor
15/10/2013 14h41 - Thor

Vous êtes sûrs que c'est le soulagement pour les salariés. La décision ayant été communiquée hier soir, j'ai l'impression que ce n'est pas fondé. Bonne journée quand même

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Euriouere50
15/10/2013 14h02 - Euriouere50

Travaillant chez Euriware, je peux dire que ce n'est pas le soulagement qui domine les 2100 salariés mais plutôt l'amertume ! Les employés seront conservés pendant deux ans mais après ....

Répondre au commentaire | Signaler un abus

salarieencolere
15/10/2013 13h19 - salarieencolere

Cet article est un assemblage d'inepties. Aucune autre société que Cap n'a été citée à ce CCE. Les salariés se sont invités tout seul pour dire leur mécontentement à une direction qui tient un discours lénifiant "tout il est beau chez cap". La présence de cap sur le territoire ne rassure personne bien au contraire. C'est du journaliste de pacotille. FR3 était présent eux et ce n'est pas l'impression que l'on a en voyant le reportage

Répondre au commentaire | Signaler un abus

salarie_euriware
15/10/2013 13h18 - salarie_euriware

Comment peut-on écrire sérieusement "C’est le soulagement qui domine chez les 2100 salariés d’Euriware." Non ça n'est pas le soulagement qui domine, c'est plutôt du dégoût vis à vis de la maison mère qui abandonne Euriware et la brade et vis à vis des pouvoirs publics qui ont tout pouvoir pour bloquer cette vente mais ferment les yeux. Les salariés Euriware, au mieux perdront du salaire et des acquis, au pire perdront leur emploi. Ils passeraient de filiale d'une société d'état à une multinationale qui a plus d'ingénieurs en Inde qu'en France. Donc, non, ils ne sont pas soulagés!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

euri2
15/10/2013 13h17 - euri2

"C’est le soulagement qui domine chez les 2100 salariés d’Euriware." C'est une plaisanterie j'espère. dans 2 ans, 85% auront quitté Cap, contraints ou non.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Balder
15/10/2013 11h50 - Balder

De qui se moque-t'on ? Mme Chantal Bennerotte ne représente que le syndicat FO de Paris et par conséquent il serait de bon ton ne pas généraliser son enthousiasme proche de l’indécence. Pour information, elle a refusé de quitter une réunion a la demande des salariés grévistes alors ne parlons pas de représentativité de son avis. La "négociation" avec des syndicaliste comme elle risque d'être très rapide

Répondre au commentaire | Signaler un abus

sinade
15/10/2013 11h01 - sinade

Heu... "C'est le soulagement qui domine" ? "Les salariés semblent bien accueillir cette nouvelle" ? Vous en êtes certains ? Du coup, les salariés sont en grève pour montrer leur bonheur selon vous ? De qui vous moquez-vous ? (ou alors dans quel monde étiez-vous hier ?)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Kran
15/10/2013 09h36 - Kran

Bonjour, C'est une honte que de dire que les salariés Euriware sont soulagés de se voir repris par une société telle que Capgémini dont les méthodes concernant le maintient de l'emploi sont plus que douteuses. Seul le contrat AREVA interesse Capgémini. Il y a fort à parier que d'ici 2ans (période de maintient de l'emploi indiqué dans le contrat AREVA/Capgémini), la majorité des ex-salariés Euriware seront purement et simplement licenciés. Il ne vous appartient pas me semble t-il de dire que les salariés Euriware sont heureux de cette décision car on ne leur à pas laissé le choix !! Les representants du personnel (dont je ne fait pas parti) n'ont pas eu leurs mots à dire sur les différents scénari. L'ensemble du directoire d'AREVA, Mr OURSEL en premier, n'avait qu'une idée en tête depuis le départ, se débarrasser d'Euriware après avoir demandé à ses salariés d'investir en actioin AREVA et d'avoir confiance en l'avenir!! Comment peut-on se regarder dans le mirroir le matin après ça!! C'est tout simplement honteux. Allez donc interroger les salariés d'Euriware (hors direction dont les membres ne sont pas Euriware mais AREVA), pour connaître leur sentiments!! Ecoeurement et dégoût sont les sentiments les plus représentatifs avec la trahison des salariés.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

73Savoie
15/10/2013 09h31 - 73Savoie

Mais Qui ? Qui vous a dit que les salariés étaient plutot satisfait !!! Votre information est erronnée , les salariés sont en colère.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Emilie
15/10/2013 09h12 - Emilie

C'est une honte de lire ce genre de chose !!!!! Quel soulagement ? ... ne devons pas parler ou concevoir les choses de la même façon.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Un d'EURIWARE
15/10/2013 09h01 - Un d'EURIWARE

Selon l'article "c'est le soulagement qui domine chez les salariés d'EURIWARE". Avant d'écrire de telles bêtises venez donc sur les sites nous interviewer. Je peux vous affirmer en le vivant de l'intérieur que ce qui domine aujourd'hui c'est l'inquiétude d'être livré à un marchand de viande tel que Cap.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Maximelene
15/10/2013 08h59 - Maximelene

"Les salariés d’Euriware semblent bien accueillir cette nouvelle." Oui, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils enchaînent les grèves depuis des semaines. Logique. Étant dans des locaux d'Euriware, je peux témoigner de l'absence de recherches dans cette déclaration. Du beau journalisme.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

lateigne38
15/10/2013 07h08 - lateigne38

Des que les statuts seront renégociés, cap n'aura plus d'engagement. Cap a fait une très belle affaire sur le dos des salariés. Alors au nom de qui parlez-vous madame FO, nous on est sacrifié, alors on est plus qu'inquiet pas vous. Vous allez êtes bien accueilli ce matin à techno.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

dtc6932
15/10/2013 06h44 - dtc6932

Cette annonce SEMBLE PLUTÔT BIEN ACCUEILLIE ... Venez sur le terrain, et cela vous donnera une autre image du mal être des salariés.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Droit de réponse
15/10/2013 01h57 - Droit de réponse

Dans cet article, il y a tout et n'importe quoi. L'auteur de cet article n'était pas invité au CCE, pas plus que les salariés. Ces derniers se sont invités. Le nom des autres candidats repreneurs n'a jamais été cité officiellement. Le nombre de salariés qui passeraient chez Areva n'a pas non plus été évoqué à la baisse. Comment peut-on dire que les salariés semblent bien acueillir cette nouvelle ? C'est seulement le ressenti d'une élue. Faites un sondage auprès des intéressés et on verra le résultat.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Mation.in4
14/10/2013 23h12 - Mation.in4

Le principal actionnaire de CAPgemini est américain, mais cela ne l'exclu pas de la négociation, a l'instar de Steria? 2 poids - 2 mesures ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

quelumour
14/10/2013 23h07 - quelumour

En effet, j'imagine que tous les salariés d'Euriware doivent sauter de joie en apprenant cette nouvelle...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

salarie_colere_present_au_cce
14/10/2013 22h40 - salarie_colere_present_au_cce

Soulagement, mon cul! Il faudrait dire merci alors que nous n avons aucune garantie sur le maintien de l emploi des salariés sur leur site de travail actuel. Quand à la dite invitation au cce, nous ne l avons jamais reçue. Notre présence à ce cce n était nullement souhaitée par la direction.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

in4mation
14/10/2013 20h57 - in4mation

Bien accueillir la nouvelle ??? Cette personne doit être à la solde de la direction... C'est la colère qui domine chez les salariés, car c94SII est la championne des délocalisations en Inde et au Maroc. La destruction de l'emploi en France est donc promu par l'état... (AREVA=l'état majoritaire) https://www.facebook.com/pages/Fessemen-Ils-montrent-leurs-fesses-pour-sauver-leur-boulot-Euriware/188217641346625

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale