Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

EURO 2016 : l'Allemagne joue au big data sportif pour l'emporter (encore)

Vu ailleurs La Mannschaft utilise déjà l'analyse tactique pour renforcer sa position, pendant que le pays forme les prochains “experts” en big data sportif, ont expliqué Olivier Bierhoff et Daniel Memmert dans des interviews diffusées par Deutsch Telekom.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

EURO 2016 : l'Allemagne joue au big data sportif pour l'emporter (encore)
EURO 2016 : l'Allemagne joue au big data sportif pour l'emporter (encore) © cc Hank Missenheim_Jr Flickr

Bien sûr, ce n'est pas le big data “qui va marquer des buts” mais “il permet d'analyser précisément les jeux et de prendre les meilleurs décisions", explique Oliver Bierhoff, manager de la Mannschaft dans cette interview. “C'est exactement comme dans l'économie. Les décisions ne sont pas prises seulement à l'instinct mais en creusant le sujet et en rassemblant le plus d'informations possibles”, précise-t-il.

 

Des analyses sportives de haut niveau

L'ancien attaquant de l'équipe allemande, resté célèbre pour son jeu de tête, en est convaincu : “les données seront de plus en plus importantes dans l'avenir. C'est pourquoi nous travaillons à l'académie pour qu'il y ait toujours plus d'experts en traitement des données dans le football."  Depuis le dernier semestre, l'académie du sport de Cologne a en effet mis en place une filière spécifique de haut niveau pour “l'analyse du jeu,” complète Daniel Memmert, professeur à Cologne, dans un second interview.

 

Les positions des joueurs : un marché d'avenir

Selon lui, plus que les données physiologiques, ce sont les données tactiques qui seront essentielles dans l'avenir. “L'analyse de la position des joueurs sera l'outil numéro un de la Bundesliga dans les trois à cinq prochaines années”, pronostique Daniel Memmert.

 

Pour l'instant seules les Ligues 1 et 2 peuvent se payer des instruments d'analyse pointus mais “les prix vont baisser très rapidement”, assure Daniel Memmert. Ce développement aura un “impact énorme” sur le rôle des observateurs sportif, puisqu'ils auront ces données plus complètes beaucoup plus rapidement. Côté supporter, le “big data” donnera aussi dans le futur “une toute autre dimension” aux débats d'après matchs, escompte-t-il. Du big data au café du commerce en somme.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale