Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Eutelsat va déployer une constellation de 25 nano-satellites dès 2020 pour mieux connecter l'IoT

Vidéo L’opérateur français Eutelsat a annoncé le 24 septembre son intention de déployer une constellation de 25 nano-satellites. Une opération, pensée en partenariat avec Sigfox, qui doit permettre d'améliorer la transmission des données issues d'objets connectés toujours plus nombreux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Eutelsat va déployer une constellation de 25 nano-satellites dès 2020 pour mieux connecter l'IoT
Eutelsat va déployer une constellation de 25 nano-satellites dès 2020 pour mieux connecter l'IoT © Eutelsat

Nom de code : ELO. D’ici à trois ans, ce projet aura permis d’envoyer 25 nano-satellites en orbite autour de la Terre. Porté par l’opérateur français Eutelsat, il a pour objectif de soutenir la croissance des réseaux de télécommunications à mesure que les objets connectés se multiplient. ELO devrait connecter ceux-ci, même dans les zones non-couvertes par les infrastructures terrestres. Eutelsat, qui a présenté l’initiative mardi 24 septembre 2019, a assuré qu’un premier lancement interviendrait début 2020. L'opérateur fera alors son entrée sur le créneau de l’IoT.

 

UNE COMPLéMENTARITé TERRE-ESPACE

Selon l’opérateur satellite, l’orbite terrestre basse serait "particulièrement adaptée au traitement des signaux" émis par l’Internet des objets. Dans les faits, il s’agit d’établir "un lien satellite en tout point du globe, sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets", souligne Eutelsat par voie de communiqué. L'initiative se placerait en complément des réseaux terrestres.

 

Les quatre premiers engins qui seront lancés sont baptisés ELO 1 et ELO 2, fabriqués par Loft Orbital à San Francisco (Etats-Unis), ainsi que ELO 3 et ELO 4, conçus à Glasgow (Royaume-Uni) par Clyde Space. Leurs lancements s’échelonneront jusqu’en 2021, et leur mise en service se fera dans la foulée. Si les essais menés lors de l’exploitation sont concluants, jusqu’à 21 appareils supplémentaires seront envoyés dans l’espace "à l’horizon 2022".

 

Selon Eutelsat, leur coût de production unitaire "n’excèdera pas un million d’euros". Une somme qui entre dans l’enveloppe prévue pour son développement. "Cet investissement, relativement modeste à l’échelle du groupe et totalement modulable, nous permet d'accéder à un levier de croissance potentielle supplémentaire", a commenté Rodolphe Belmer, directeur général de l’opérateur.

 

 

UN PARTENARIAT STRATéGIQUE AVEC SIGFOX

Le projet ELO fait suite à la commande d’un nano-satellite passée en 2018 par l’opérateur satellite français à Tyvak International, une entreprise basée à Turin (Italie). C’est celui-ci qui permettra, en premier lieu, de déterminer quelles sont les formes bandes de fréquence les plus adéquates pour communiquer avec des objets au sol. "Associer le satellite à l'IoT terrestre sera essentiel pour réaliser les économies d'échelle nécessaires au déploiement de l'IoT par satellite", pointe Eutelsat.

 

Via cette opération, Eutelsat entend en effet se positionner comme un partenaire privilégié pour les intégrateurs IT et opérateurs terrestres… dont le Toulousain Sigfox, aujourd’hui à la tête d'un réseau IoT mondial s’étendant dans plus de 65 pays. Intégrer une couverture satellite à son offre apporte des garanties en termes de fiabilité, mais devrait également accélérer l’émergence de nouveaux cas d’usage dans des secteurs aussi variés que le transport, l’agriculture ou la médecine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media