Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Euveka, un mannequin intelligent pour révolutionner la mode

Il aura fallu huit ans de R&D à Euveka, installée à Valence (Drôme), pour concevoir son mannequin-robot évolutif connecté à un logiciel qui intègre les données physiques pour reproduire une infinité de morphologies. Cette solution alliant robotique et digitale se destine à l’industrie textile afin qu’elle opère pleinement sa transition écologique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Euveka, un mannequin intelligent pour révolutionner la mode
Euveka, un mannequin intelligent pour révolutionner la mode © Euveka

"Nous avons voulu concevoir un outil pour recentrer la mode sur le client afin que les collections prennent en compte la diversité de taille et de formes des consommateurs, redonner de la connaissance du consommateur", explique Audrey-Laure Bergenthal, présidente fondatrice d’Euveka.

Après avoir travaillé huit ans avec des ingénieurs en aéronautique et en automobile et investi plus de 10 millions d’euros, l’entreprise créée en 2011 a conçu son premier robot automorphique en 2018, mais ne le commercialise officiellement que depuis septembre 2021. Au fil des versions, les premières marques ont testé ce mannequin intelligent qui cumule les récompenses.

Un mannequin qui change de mensurations
"Nous avons un algorithme unique de règles d’évolution du corps humain. Le mannequin, réalisé dans un matériau innovant capable de reproduire la souplesse de la peau, est connecté à notre logiciel et change suivant les paramètres." Le robot se transforme en fonction des mensurations.

"Cette prouesse technologique est capable de se morpher avec précision pour représenter 80% de la population mondiale sur un seul support. La 3D n’est pas assez précise actuellement." Au fil des ans, l’entreprise aux 10 salariés a récolté des données morphologiques, notamment celles transmises directement par les consommateurs aux marques.



Mieux penser ses collections
Ce logiciel participe de la prise de décision pour les marques de la mode, du luxe au retail en passant par le e-commerce. "Notre solution aide à définir une stratégie et des actions en cohérence avec la réalité des consommateurs que ce soit en production ou en vente." Pour chaque taille, le logiciel et le robot permettent de concevoir des vêtements variants en fonction des formes.

"Un vêtement qui ne se vend pas constitue un retour et donc un futur déchet." Sans basculer dans le sur-mesure, Euvéka espère ainsi redonner aux marques la capacité d’augmenter leur couverture de clientèle et de développer une approche raisonnée et consciente de leur production en adaptant les volumes. "Le marché de la mode génère des milliards de retours et d’invendus, en particulier sur les petites et grandes tailles, mal conçues."



Accélérer les essais dans les phases amont de la conception
Grâce au robot, le styliste peut multiplier les simulations et évaluer le rendu de son vêtement sur différentes tailles mais surtout différentes formes de corps. Outre de grandes marques comme Chanel, Adidas, Nike, Etam, Ralph Lauren, la Fée Maraboutée… les secteurs de la santé, de la sécurité, de la défense ou encore du cinéma se tourne vers Euvéka et sa connaissance de la morphodata.

"Nous avons choisi un business model où notre solution est accessible à l’achat ou la location pour que le prix ne soit pas un frein à l’acquisition de cette technologie par ailleurs réplicable à l’échelle industrielle." A côté de cette conception mécatronique fine, Euvéka développe une solution de recommandation et de jumeau numérique fiable. Grâce aux morphodatas en sa possession, l’entreprise s’estime capable de dire quel vêtement pour quel type de corps.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.