Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Exclu] Cuisine connectée, les Français sont-ils (vraiment) prêts ?

mis à jour le 24 février 2017 à 11H34
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Étude [INFOGRAPHIE] Réfrigérateur avec écran tactile, four, robot culinaire et machines à café connectés... Les appareils électroménagers connectés se multiplient dans la cuisine. Samsung, LG, Panasonic, Seb... Toutes les grandes marques lancent des produits de plus en plus high-tech, voire futuristes. La tendance de la "connected kitchen" s'est confirmée au CES 2017 de Las Vegas en janvier. Oui, mais les consommateurs sont-ils prêts ? Y voient-ils un réel avantage ? Découvrez les résultats de l'enquête exclusive Toluna/L'Usine Digitale.*

[Exclu] Cuisine connectée, les Français sont-ils (vraiment) prêts ?
[Exclu] Cuisine connectée, les Français sont-ils (vraiment) prêts ? © GE Appliances

97,1% des Français ont entendu parler de maison connectée. Une part qui baisse quand il s’agit définir ce dont il s’agit. En effet, 72% estiment savoir vraiment ce que cela désigne. Lorsque l’on parle de maison connectée, Laa maison connectée est d’abord associée à l’alarme/surveillance (87%), le chauffage/climatisation (81,7%), l’éclairage (79%), les portes/fenêtres/volets (78,7%), et l’audio/vidéo/internet (66%). Seule la moitié des personnes interrogées citent la cuisine. Cependant, en 5 mois**, cette part a progressé  de 7,7 points.  

Au total, 8 Français sur 10 se disent intéressés par les fonctionnalités proposées par la cuisine connectée (+3,9 points en 5 mois), contre seulement 19,9% de réfractaires ou sans avis. Mais que veulent-ils vraiment ?
 

Cuisine connectée : ce que veulent vraiment les Français

Les consommateurs sont attirés par les alertes de pannes d’appareils (43,1%), la vérification des produits dans le réfrigérateur/congélateur (42,4%) et la consultation des recettes en fonction des produits disponibles (41,6%). Viennent ensuite les alertes cuisson / validité des denrées (34%), le lancement de la cuisson (31,3%), la préparation selon la recette (30,4%), la commande des produits qui vont manquer (30,2%) et la surveillance d’alimentation (29,7%).

Côté avantages perçus, les Français y voient avant tout la simplification du quotidien (55,6%), le gain de temps (47,1%), la réduction du gaspillage d’aliments (43,3%) et les économies d’énergie (42,5%). Seulement 14,3% des Français ne voient aucun avantage.

Mais les inconvénients ressentis existent. Les personnes interrogées citent en premier lieu le prix, trop cher pour 58,1% des Français, les pannes et la fiabilité (38,8%), la sécurité des données / le piratage (38%), la consommation d’énergie (29,9%), l’utilisation commerciale des données collectées (29,9%), la batterie/autonomie (21,7%), la perte d’autonomie (20,9%) et la complexité (20,5%).

 

Les appareils plébiscités  

Malgré tout et même si cela peut sembler encore peu, plus d’un quart des Français envisagent d’avoir dans les 12 mois un appareil de cuisine connecté, soit +2,6 points en 5 mois. D’ici à 3 ans, cette proportion monte à 59,9% (+1,3), contre 40,1% de réfractaires ou hésitants.

Les 3 appareils connectés les plus envisagés à court terme (12 mois) sont la machine à café/thé (12,9% de citations), le robot culinaire (11,6%) et le réfrigérateur/congélateur (11,3%). A moyen terme (3 ans), le podium est constitué du réfrigérateur/congélateur (44,6%), four (40,8%) et lave-vaisselle (35,5%). Une bonne nouvelle pour Samsung et son Family Hub, qui devrait père commercialisée en mars, et le réfrigérateur LG Smart Instaview Door-in-Door.

 

Infographie

 

 

 

L’analyse de Philippe Guilbert, directeur général Toluna

"Le concept de maison connectée est maintenant presque aussi connu des Français que celui des objets connectés. Mais il évoque d’abord la surveillance et la domotique classique (chauffage, éclairage…) que la cuisine connectée. Pourtant, 8 consommateurs sur 10 se déclarent intéressés par ses possibilités pour être alerté des pannes, gérer ses denrées et faciliter les repas. Plus les personnes interrogées s’occupent des repas et plus ces fonctionnalités les séduisent. La cuisine connectée a donc un potentiel bien supérieur à celui de l’IoT wearable (montre, bracelet…) où les consommateurs ont plus de difficultés à percevoir les utilisations concrètes. Mais comme les autres objets connectés, ces appareils de cuisine suscitent aussi des freins à l’achat en raison du prix, des pannes et de la sécurité des données principalement.

 

L’alimentation est un domaine où les attitudes et attentes des consommateurs peuvent être très variées : les plus jeunes sont favorables à la technologie dans la cuisine et l’alimentation pour se simplifier la vie, faciliter la préparation des repas et éviter de gaspiller des denrées, tandis que les femmes seniors sont plus réticentes, certaines pouvant même craindre de voir leur rôle dans les repas du foyer réduit. Les personnes en charge des repas sont celles qui trouvent ces nouveaux équipements trop chers et sont les moins tentées de les acheter à court et moyen termes.

 

Bien sûr, ces réticences initiales pourraient disparaître avec les avis et le buzz des premiers utilisateurs. Plus que tout autre pièce, la cuisine est investie de valeurs et traditions, mais celles-ci évoluent avec l’innovation technologique. En leur temps, les autocuiseurs, robots et micro-ondes ont dû aussi vaincre des réticences avant de s’imposer par le gain de temps procuré. Les fabricants ont une belle carte à jouer pour sortir des équipements connectés qui renouvellent, améliorent ou simplifient la cuisine."

 

*Le sondage Toluna www.quicksurveys.com  a été réalisé par Internet en France les 27 et 28 janvier 2017 auprès d’un échantillon de 1525 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

**1ère vague réalisée par Internet en France les 31 août et 1er septembre2016 auprès d’un échantillon de 20101 personnes de 18 ans et plus.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale