Exclusif : SFR cherche à vendre Numergy, lâché à son tour par l'Etat

Après Cloudwatt, c’est au tour de Numergy d’être lâché par l’Etat actionnaire.

SFR, qui en détient 47% du capital, cherche du coup à vendre la société.

De quoi mettre un point final aux illusions de cloud souverain en France.

Partager
Exclusif : SFR cherche à vendre Numergy, lâché à son tour par l'Etat

Après avoir fourgué Cloudwatt à Orange, l’Etat lâche l’autre opérateur de cloud souverain Numergy. Du coup, SFR, qui en est le principal actionnaire, est pressé de vendre la société. Selon un interlocuteur contacté en tant qu’acheteur potentiel mais qui tient à rester anonyme, la prospection de repreneur a commencé cet été. Son aboutissement mettra un point final aux illusions de cloud souverain en France.

Fondée en septembre 2012, Numergy devait former avec Cloudwatt les deux pôles de cloud souverain, une alternative française aux géants américains Amazon Web Services, Microsoft, Google ou IBM, qui dominent le marché. SFR détient 47% du capital, Bull 20% et la CDC 33%. Le projet représente un investissement de 225 millions d'euros.

Grande déception

Mais pour les trois actionnaires, c’est la grande déception. En 2014, Numergy affiche un chiffre d’affaire d’à peine 6 millions d’euros, moins de 1,5% du marché français de cloud public d’infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) estimé par IDC à 440 millions d’euros. Impossible dans ces conditions d’atteindre l’objectif de départ de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016.

Cloudwatt, l’autre acteur de cloud souverain créé la même année par l’Etat, Orange et Thales, n’a guère fait mieux. L’Etat et Thales ont été contraints de tirer les leçons de l’échec en cédant en mars 2015 leurs participations à Orange, désormais seul maître à bord. Le gouvernement a-t-il fait pression sur l’opérateur historique des télécoms en faveur de cette solution ? Stéphane Richard, le patron d’Orange, s’en défend. Mais si c’est le cas, l’Etat peut difficilement en faire de même dans le dossier de Numergy.

Les Repreneurs potentiels sont rares

Avec le rachat en 2014 de Bull par Atos et de SFR par Numericable, le contexte a beaucoup changé pour Numergy. Le cloud souverain n’est pas une priorité pour le nouveau propriétaire de SFR. Il l’est encore moins pour Atos qui privilégie le cloud privé à travers sa coentreprise Canopy avec EMC et VMware, et le cloud public à travers son partenariat avec InterCloud, le réseau mondial de cloud de Cisco. Les trois actionnaires-fondateurs de Numergy sont donc d’accord pour mettre fin à leur aventure commune. Reste à savoir qui pourrait prendre le relais ? Pour le moment, les repreneurs potentiels se font rares.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS