Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fabric lève 200 millions de dollars pour ses mini-entrepôts automatisés

Levée de fonds Vidéo Fabric entend profiter du boom de l'e-commerce. La start-up, qui a levé 200 millions de dollars, propose aux e-commerçants de mettre en place des mini-entrepôts automatisés. Un système qui s'accompagne de logiciels de gestion pour le suivi des stocks et la préparation des commandes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fabric lève 200 millions de dollars pour ses mini-entrepôts automatisés
Fabric lève 200 millions de dollars pour ses mini-entrepôts automatisés © Fabric

Fabric, un spécialiste de la logistique qui veut aider les distributeurs à concurrencer Amazon grâce à ses mini-entrepôts automatisés, lève 200 millions de dollars. Une levée de fonds en série C annoncée mardi 26 octobre 2021 et qui valorise la start-up plus d'un milliard de dollars. Temasek a mené cette levée, avec la participation entre autres de Koch Disruptive Technologies, Union Tech Ventures, Harel Insurance & Finance.

Des mini-entrepôts flexibles
Fabric se targue de mettre au point des centres logistiques à la demande qui répondent parfaitement aux besoins de ses clients. Le but est d'automatiser au maximum la préparation des commandes jusqu'à leur expédition ainsi que la gestion des stocks. Fabric détaille très peu le fonctionnement de ses mini-entrepôts qui sont composés de petits robots autonomes qui transportent des bacs contenant les produits à livrer. Bacs qui sont eux-mêmes entreposés sur différents niveaux de rayonnages.

La start-up précise que ses entrepôts sont flexibles et s'adaptent à un local ou une boutique existante, ainsi que la création d'un nouvel entrepôt. Fabric implante les mini-entrepôts dans des zones urbaines, au plus proche des clients. Pour la jeune pousse, ces mini-entrepôts sont la seule solution logistique viable pour proposer des livraisons le jour même et répondre à la demande croissante en livraison de produits du quotidien.
 


 

L'engouement pour l'e-commerce
La start-up a été fondée par d'anciens exécutifs d'Amazon, Google, eBay et Staples. Elle entend bénéficier de la croissance du secteur de l'e-commerce. Fabric a lancé sa suite d'outils en octobre 2020. Il est possible d'utiliser l'ensemble de la solution ou seulement certaines briques technologiques comme le système de gestion des commandes, de gestion de l'information produit, etc. La start-up assure qu'il faut quelques semaines seulement pour intégrer sa solution.

Auparavant, Fabric réalise une analyse de l'inventaire et de l'historique des ventes pour déterminer la demande pour chaque produit selon les régions. Le but étant de mettre la bonne quantité de produits dans les différents entrepôts logistiques. Puis, son système s'intègre avec le site web du marchant pour que les clients puissent avoir les bons délais d'expédition.

Moins d'erreur de préparation
Une fois la commande passée en ligne, elle est transmise au système Fabric qui fait évoluer l'ordre de préparation des commandes automatiquement. Les robots commencent à collecter les produits dans le mini-entrepôt : les articles emballés sont attrapés par des bras robotisés et les articles en vrac sont récupérés par les robots dans des stations gérées par des préparateurs humains. Une commande peut être prête à l'expédition en 10 minutes seulement.

L'automatisation réduit les erreurs dans la préparation des commandes, permet d'avoir une meilleure visibilité sur l'inventaire et minimise les produits de substitution. Avec cette levée de fonds, Fabric veut étendre encore plus sa plateforme pour le marché des marchandises générales et créer un réseau de mini-entrepôts dans les principales régions métropolitaines des Etats-Unis afin de rendre la livraison rapide évolutive et rentable pour les détaillants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.