Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Face à Orange Bank, le Crédit Agricole veut "frapper très très fort"

mis à jour le 10 novembre 2017 à 16H52
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Alors qu’Orange a annoncé le lancement, plusieurs fois reporté, d’Orange Bank le 2 novembre 2017, le Crédit Agricole prépare sa contre-offensive avec une nouvelle offre. Le service, mobile et 100% digital, devrait être commercialisé fin novembre 2017. Le point avec Bertrand Corbeau, directeur général adjoint de Crédit Agricole SA, contacté par L’Usine Digitale.

Face à Orange Bank, le Crédit Agricole veut frapper très très fort
Face à Orange Bank, le Crédit Agricole veut "frapper très très fort" © Xavier Isaac

[Mise à jour du 10/11/2017] Le Groupe Crédit Agricole a présenté (et détaillé) officiellement à la presse sa nouvelle offre bancaire le 8 novembre 2017 : Eko. Son slogan "Une carte, une appli, une agence, pour 2 euros par mois, point". Pour en savoir plus, lire : "Comment a été imaginée Eko, l’offre anti-Orange Bank du Crédit Agricole"

 

"Nous allons frapper très très fort face à ce nouveau concurrent (Orange Bank, ndlr), avec un service distinctif !", déclare Bertrand Corbeau, directeur général adjoint de Crédit Agricole SA à L’Usine Digitale ce vendredi 6 octobre 2017. Contacté suite aux révélations des Echos du lancement d’une offre de banque mobile Crédit Agricole, Bertrand Corbeau précise : "On ne crée pas une banque mobile, on lance une offre nouvelle, celle d’un leader de la banque universelle, qui se veut 100% humaine et 100% digitale. (…) Elle sera basée sur les meilleurs standards du marché et de la technologie en termes de rapidité, de simplicité et d’ergonomie". Une offre sur laquelle la banque travaille "depuis de nombreux mois dans le plus grand secret", révèle-t-il.

 

UNE OFFRE à bas prix ANTI-ORANGE BANK

Plus concrètement, cette nouvelle offre du Crédit Agricole inclura un compte courant, avec une ouverture possible via un smartphone, ainsi qu’une carte de paiement. Sa commercialisation est prévue fin novembre 2017. "Elle sera multicanale, souscriptible en ligne et en agence. Elle sera extrêmement compétitive et donnera accès à l’ensemble des services que l’on offre par ailleurs", indique Bertrand Corbeau. Par compétitive, le Crédit Agricole entend "des niveaux de prix bas par rapport à un service simple et efficace". Pas question pour autant de dévoiler (déjà) les tarifs, confidentialité (et concurrence) oblige.

Le Crédit Agricole affirme donc ouvertement sa volonté de contre-attaquer Orange, qui a annoncé le lancement d’Orange Bank le 2 novembre. "De nouveaux acteurs arrivent, dont Orange, mais nous avons d’énormes atouts", assure Bertrand Corbeau. Nous sommes un acteur majeur avec 25 millions de clients, une banque à la fois physique et digitale et le premier acteur sur le Web et les réseaux sociaux". Et d’ajouter : "Avec notre capacité à combiner proximité et  banque mobile à distance, nous sommes en mesure de répondre à tout type de besoin, y compris ceux des jeunes qui recherchent de la simplicité et de la rapidité". Et Bertrand Corbeau insiste : "Nous pourrons nous appuyer sur nos 8000 agences et des collaborateurs professionnels". Sous entendu  : pas avec un assistant virtuel (Orange Bank s'appuyant sur IBM Watson)

 

INNOVER POUR RÉPONDRE AUX NOUVELLES ATTENTES DU MARCHÉ
Ce lancement s’inscrit dans la politique d'innovation du groupe initiée il y a deux ans. "Le Crédit Agricole s’est fortement accéléré sur le plan de l’innovation, cela s’est traduit par le CA Store, par les Villages by CA et le renforcement de nos relations avec les start-up, ainsi qu’une profonde évolution de nos propres méthodes en interne", explique Bertrand Corbeau. Une dizaine de "Digital Lab" ont ainsi été ouverts : "Cela a révolutionné notre manière de construire notre offre et de réduire le time-to-market", assure-t-il. D’une manière plus générale, le Crédit Agricole travaille sur tous les sujets qui lui permettent d’accompagner ses clients "dans la gestion de leur vie au quotidien et de leurs projets et d’améliorer la compréhension de l’ensemble des opportunités". D’autres projets sont en cours, comme la mise en relation entre les entreprises et les jeunes… Objectif : séduire de nouveaux clients, notamment les millenials.

Quant aux chiffres annoncés par Orange, certains acteurs bancaires traditionnels mettent en garde. L'un d'entre eux, qui a souhaité garder l'anonymat, émet l'hypothèse : "Si télécharger l'application Orange Cash ouvre un compte Orange Bank, les chiffres vont effectivement être élevés, mais ce n’est pas vraiment de la banque…" A suivre dès le 2 novembre... En attendant, la bataille de la banque mobile est lancée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale