Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Face à Sigfox, Orange va déployer son propre réseau LoRa en France dès 2016

Dans la bataille des réseaux bas débit longue portée pour objets connectés, Orange a choisi son camp. Comme Bouygues Télécom avant lui, il a opté pour la technologie LoRa, concurrente de la solution du français Sigfox.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Face à Sigfox, Orange va déployer son propre réseau LoRa en France dès 2016
Face à Sigfox, Orange va déployer son propre réseau LoRa en France dès 2016 © Orange

Orange vient de dévoiler son jeu en matière de réseau pour objets connectés. Leader du marché M2M (machine to machine) en France - avec des solutions de connectivité par carte SIM en 2G, 3G et 4G - il ne pouvait plus rester muet très longtemps face à la montée en puissance du réseau longue portée bas débit du français Sigfox. D'autant qu'il avançait à peine caché.

 

On savait que l'opérateur télécom s'intéressait discrètement ces derniers mois à la technologie LoRa, inventée par la start-up française Cycleo, rachetée en 2012 par l'américain Semtech. En mai 2015 Il a lancé un test avec une trentaine de partenaires à Grenoble, terre de naissance du protocole. Puis, il a investi dans la start-up Actility, spécialisée dans le déploiement du réseau LoRa. Autant d'indices qui ne laissaient guère de doutes sur les intentions d'Orange.

 

un réseau LoRa mis en service début 2016

Le 17 septembre, l'opérateur a confirmé qu'il portait son choix sur la technologie LoRa pour attaquer le marché prometteur de l'internet des objets. Il déploiera son réseau progressivement en France, dès le 1er semestre 2016. Il sera accessible aussi bien pour des usages professionnel que grand public.  L'opérateur n'indique pas encore s'il en fera de même dans les autres pays où il est présent.

 

Orange entend parallèlement explorer d'autres voies pour couvrir tous les besoins de ses clients : certains objets ont besoin de communiquer en continu, d'autres ponctuellement, avec plus ou moins de débit. Orange va "investir dans une diversité de solutions pour être l’opérateur de l’Internet des Objets, quels que soient les besoins des objets et quelle que soit la technologie utilisée", précise l'opérateur dans un communiqué.

 

Le graal de l'internet des objets

La connectivité n'est qu'un aspect de l'équation : il entend aussi proposer "des services et des plateformes compatibles et interopérables avec les différents réseaux adaptés aux objets connectés". L'opérateur s'implique aussi dans les travaux de normalisation des futurs réseaux cellulaires (2G/4G) de l’internet des objets, qui devraient être opérationnels courant 2017 et pour la 5G d’ici à 2022. Sans oublier que le leader des télécoms français a créé en 2012 la co-entreprise M2ocity avec Veolia qui se revendique "premier opérateur télécom dédié aux objets connectés en France".

 

C'est justement la place de numéro 1 de ce marché naissant qu'Orange vise. L'opérateur a pour objectif de réaliser 600 millions d’euros de revenus d’ici à 2018 dans l'internet des objets. Bouygues Télécom fait aussi de ce segment un élément-clé de sa reconquête, notamment grâce aux synergies avec d'autres sociétés du groupe. Il annoncera la création d'une division LoRa avant la fin de l'année. SFR-Numericable reste pour l'instant en retrait sur le sujet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale