Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Face à Uber, Lyft passe la seconde avec une levée de fonds d’un milliard de dollars

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour résister à Uber, Lyft s’apprêterait à lever un milliard de dollars. Et à ce tour de table impressionnant, s’ajoutent de nouveaux partenariats internationaux. De quoi relancer l’application à la moustache rose.

Face à Uber, Lyft passe la seconde avec une levée de fonds d’un milliard de dollars
La moustache rose, symbole du service de VTC Lyft. © Lyft

Dans la Silicon Valley on n’a d’yeux que pour Uber. Pourtant, sur le terrain des VTC, la firme star de San Francisco n’est pas seule. Et chez Lyft, son concurrent à domicile, on compte bien le prouver. Pour tenter de faire jeu égal avec le mastodonte, la start-up également basée à San Francisco lèverait pas moins d’un milliard de dollars (917 millions d’euros), selon un document déposé auprès des autorités du Delaware, Etat aux conditions fiscales très favorables dans lequel sont domiciliés Uber et Lyft. L’entreprise californienne a déjà récolté quelque 680 millions de dollars cette année, soit plus de la moitié de la totalité des fonds investis depuis la création de la plate-forme de VTC,  en 2009.


Deux produits similaires, mais deux stratégies bien différentes


Ce dernier tour de table porterait la valorisation de l’application à la moustache rose aux alentours des 4 milliards de dollars. Ce qui reste bien loin des 62 milliards que pèse son voisin et leader du marché, Uber, qui s’apprêterait également de son côté à lever plus de 2 milliards de dollars. Mais si les plate-formes de VTC sont similaires, les deux entreprises ne sont pas parfaitement comparables. Elles se distinguent sur leur stratégie. Lyft se concentre par exemple sur le transport de personnes alors qu’Uber s’est également lancé dans les services de livraison. Et la start-up de San Francisco affirme vouloir se limiter aux Etats-Unis quand Uber affiche des ambitions de domination mondiale.


Alliance internationale contre Uber

 

Sur le plan international, les concurrents du géant californien ont d’ailleurs décidé de s’allier. Lyft a commencé par conclure en septembre un partenariat stratégique avec Didi Kuaidi, entreprise leader sur le marché chinois. Et en janvier, GrabTaxi, présent dans le sud-est asiatique, et l’indien Ola rejoindront cette alliance. Ces deux nouveaux apporteront également leur appui à Lyft sur le marché américain.


Qui pour rejoindre Carl Icahn ?

 

On ne dispose pour l’instant d’aucune information sur la composition de ce tour de table à un milliard de dollars. Mais la start-up de San Francisco a déjà séduit des investisseurs de renom. Le serial investisseur Carl Icahn a notamment rejoint l’aventure en mai, aux côtés des entreprises chinoises Alibaba et Tencent, toutes deux également derrière Didi Kuaidi. Dans la Silicon Valley, on attend avec impatience d’en savoir plus. Et de voir si, après tout, Lyft réussira à tirer son épingle du jeu.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Guillaume
23/12/2015 10h51 - Guillaume

Bonjour, L'accroche de votre article est fausse et exagérée : "Dans la Silicon Valley on n’a d’yeux que pour Uber". Lyft cartonne dans la Silicon Valley, notamment à San Francisco on la le service de carpooling "Lyft - Lines" passe devant celui d'Uber.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale