Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Face à son nombre croissant d'utilisateurs, Zoom choisit la plate-forme cloud d'Oracle

La start-up américaine Zoom a choisi le cloud d'Oracle pour faire face à l'explosion d'utilisateurs quotidiens depuis le début de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19. Depuis six semaines, environ sept millions de gigaoctets des données transitent par les serveurs du géant américain de l'informatique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Face à son nombre croissant d'utilisateurs, Zoom choisit la plate-forme cloud d'Oracle
Face à son nombre croissant d'utilisateurs, Zoom choisit la plate-forme cloud d'Oracle © Zoom

L'entreprise américaine Zoom a annoncé le 28 avril 2020 avoir choisir le service de cloud computing d'Oracle pour l'aider à gérer l'augmentation des appels vidéo pendant la crise sanitaire. Le 23 avril 2020, l'application de visioconférence a atteint les 300 millions d'utilisateurs quotidien, soit une augmentation de 50% entre mars à avril. D'après une dépêche Reuters, environ sept millions de gigaoctets des données de Zoom transitent par les serveurs d'Oracle. 

Rivaliser avec AWS et Azure
Le service de Zoom fonctionnait avec un mélange de ses propres équipements de centre de données et services de cloud computing d'Amazon Web Services (AWS) et d'Azure de Microsoft. Il a commencé à travailler avec le géant américain Oracle il y a environ six semaines.

"Nous avons récemment connu la croissance la plus importante que notre entreprise ait jamais connue, ce qui a nécessité une augmentation massive de notre capacité de service. Nous avons exploré de multiples plates-formes, et Oracle Cloud Infrastructure s’est avérée déterminante pour nous aider à mettre rapidement à l’échelle notre capacité et à répondre aux besoins de nos nouveaux utilisateurs", a déclaré le CEO de Zoom Eric S. Yuan, qui ajoute avoir également choisi cette solution "en raison de sa sécurité de pointe"

Un enchaînement d'incidents
Il faut dire que les questions de sécurité ont largement occupé l'entreprise américaine ces derniers temps. Depuis fin mars 2020, Zoom a enchaîné les incidents comme des fuites de données, des mensonges sur la présence de chiffrement de bout en bout… Face à ces soucis, Eric S.Yuan a annoncé début avril 2020 une série de mesures. "Au cours des 90 prochains jours, nous nous sommes engagés à consacrer les ressources nécessaires pour identifier, traiter et résoudre les problèmes de manière proactive", annonçait-il dans un billet de blog. Les mesures annoncées n'ont pas suffi à convaincre certains organismes publics et privés qui ont interdit à leurs membres d'utiliser l'application de visioconférence.

Interrogé par Reuters, un analyste chez 451 Research Jean Atelsek estime que si l'utilisation d'Oracle par Zoom s'avérait fructueuse, cela pourrait donner à Oracle un client de haut niveau pour montrer que sa nouvelle technologie est compétitive par rapport à ses concurrents.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media