Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Face aux critiques, la police de New York met fin à l'utilisation du robot Spot

Vu ailleurs La police de la ville de New York rend l'exemplaire de Spot à Boston Dynamics plus tôt que prévu. Face aux critiques d'une partie de la population et du corps politique, la police préfère rendre ce robot quadrupède qu'elle souhaitait tester dans certaines situations jugées dangereuses pour les policiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Face aux critiques, la police de New York met fin à l'utilisation du robot Spot
Face aux critiques, la police de New York met fin à l'utilisation du robot Spot © Boston Dynamics

La police de New York City (NYPD) arrête son expérimentation avec Spot, le robot quadrupède conçu par Boston Dynamics. Il va être rendu plus tôt que prévu en raison des critiques soulevées à son encontre par des habitants et des politiciens, rapporte le New York Times. Pour certains, il serait le symbole d'une militarisation accrue du NYPD, et ce dans un contexte déjà tendu de violences policières hors de contrôle.

Un signe de militarisation de la police ?
Pour ses détracteurs, l'arrivée d'un système robotisé parmi les forces de l'ordre est le signe d'une politique du maintien de l'ordre trop agressive. Rebaptisé Digidog par le NYPD, le robot aurait été utilisé lors de six interventions, dont certaines ont été sous le feu des critiques. Par exemple, Digidog a été déployé dans le cadre d'une réponse à une invasion de domicile dans le Bronx en février dernier. Lors de cet événement il a été comparé à un drone de surveillance dystopique.

De même, rapporte encore le NYT, Digidog a été utilisé ce mois-ci dans un immeuble avec des logements sociaux, entraînant une réaction violente de la part de certains habitants qui l'ont décrit comme étant emblématique de l'agressivité excessive de la police face aux communautés pauvres. Des réactions contraires aux ambitions du NYPD qui, à l'origine, avait expliqué vouloir tester Spot dans des situations jugées dangereuses pour les policiers. Le but avancé étant de sauver des vies en utilisant ce robot.

Un contrat d'une valeur de 94 000 dollars
Les capacités de Spot devaient être testées jusque fin août, période à laquelle devait initialement prendre fin sa location. Finalement, face aux critiques, il a été décidé de rendre le robot plus rapidement. Les responsables de la police ont déclaré que le contrat de location, d'une valeur d'environ 94 000 dollars, a été résilié le 22 avril. Il n'est pas précisé si une partie de cette somme a pu être récupérée.

Michael Perry, un dirigeant de Boston Dynamics, a affirmé que près de 500 robots quadrupèdes sont actuellement déployés sur le terrain. La vaste majorité de ces appareils sont utilisés par des entreprises privées ou publiques sur des chantiers de construction ou dans le cadre de situations jugées dangereuses pour les humains. Seulement quatre robots, dont Digidog, sont utilisés par des policiers. Un appareil a aussi été récemment testé par l'Armée française. De son côté, Boston Dynamics rappelle régulièrement que ses robots ne sont pas conçus pour être utilisés comme des armes, infliger des dommages ou intimider des personnes ou des animaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.