Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook a absorbé la start-up Lemnis Technologies, spécialiste des systèmes varifocaux pour l'AR/VR

Facebook a fait l'acquisition de la start-up singapourienne Lemnis Technologies et de ses équipes au cours de l'été. Cette pépite fondée par des chercheurs spécialistes de la vision développait une brique technologique de mise au point varifocale pour les casques de réalité virtuelle et augmentée.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook a absorbé la start-up Lemnis Technologies, spécialiste des systèmes varifocaux pour l'AR/VR
L'équipe de Lemnis Technologies en juillet 2019. © Lemnis Technologies

Facebook a fait l'acquisition de la start-up Lemnis Technologies dans une opération de type "acqui-hire". L'opération a été conclue cet été, mais l'intégration de ces ingénieurs et scientifiques avait commencé plus tôt cette année. Le CEO et cofondateur français de l'entreprise, Pierre-Yves Laffont, avait annoncé dans un billet de blog publié le 12 août que la start-up partait pour une nouvelle aventure, mais sans en dire plus.

La nouvelle était passée inaperçue jusqu'ici. Le profil LinkedIn de l'ex-dirigeant indique de son côté qu'il travaille chez Facebook depuis février, et qu'il s'est relocalisé à Pittsburg (où se situe l'un des centres de recherche de FRL Research) au moins août. Fondée à Singapour en 2017, Lemnis comptait aux dernières nouvelles une dizaine d'employés. Elle se targuait en juillet 2019 d'employer quatre titulaires d'un doctorat, cumulant tous ensemble plus de 40 publications scientifiques.

Un rare spécialiste des technologies varifocales
Lemnis Technologies s'était spécialisée dans le domaine des lentilles varifocales pour la réalité virtuelle et augmentée. Le principe est de faire varier en temps réel la distance de mise au point des lentilles en fonction de ce que regarde l'utilisateur. Elle avait officiellement annoncé un produit, baptisé Verifocal, lors de la conférence Siggraph 2019. L'Usine Digitale avait rencontré Pierre-Yves Laffont et testé le système un an auparavant, lors du Siggraph 2018. Il présentait alors sa solution comme une brique technologique destinée aux fabricants de casques VR concurrents de Facebook.

"Nous savons qu'Oculus investit beaucoup de ressources pour résoudre ce problème, avait-il commenté à l'époque. Cela prouve l'intérêt de ce que nous faisons. Tous les constructeurs vont devoir s'attaquer à la question, mais ils ne pourront pas le faire sans investir énormément d'argent. Or notre solution est déjà prête aujourd'hui. Nos clients potentiels sont tous ceux qui n'ont pas les moyens financiers d'Oculus à leur disposition."

La crise financière liée à la pandémie de Covid-19 et les progrès de Facebook concernant les technologies varifocales (démontrés par les prototypes Half Dome) ont visiblement convaincu l'équipe de Lemnis de joindre ses efforts à ceux du leader du secteur. Comme nous l'indiquions récemment dans une analyse du marché AR/VR, Facebook y tient une place dominante légitimée par ses investissements financiers et humains très conséquents, qu'aucun de ses concurrents n'a su ou voulu égaler jusqu'ici. Facebook doit cependant faire face aux velléités d'autres géants technologiques, en particulier celles d'Apple, qui rachète lui aussi beaucoup de start-up spécialisées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media