Facebook a souhaité investir dans Xiaomi, mais les deux entreprises ne sont pas parvenues à un accord

Mark Zuckerberg et le PDG de Xiaomi, Lei Jun, ont discuté d'un éventuel investissement de Facebook dans le premier fabricant chinois de smartphones avant sa dernière levée de fonds, sans parvenir à un accord, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Partager
Facebook a souhaité investir dans Xiaomi, mais les deux entreprises ne sont pas parvenues à un accord

Mark Zuckerberg et le PDG de Xiaomi, Lei Jun, ont discuté d'une éventuelle prise de participation de Facebook dans le premier fabricant chinois de smartphones avant sa dernière levée de fonds, sans parvenir à un accord, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier. Les discussions ont eu lieu lors d'un dîner privé à l'occasion d'une visite de Mark Zuckerberg à Pékin en octobre, mais elles n'ont jamais été formalisées, ont dit trois de ces sources à Reuters.

Les dirigeants des deux groupes ont notamment débattu des implications politiques et commerciales d'une éventuelle entrée de Facebook, interdit en Chine depuis 2009, au tour de table de Xiaomi, une star de la haute technologie chinoise valorisée 45 milliards de dollars (38 milliards d'euros).

Une personne directement informée de l'élaboration de la récente levée de capitaux de Xiaomi a déclaré que l'investissement un temps envisagé par Facebook n'aurait pas été "énorme". Une source a précisé que les contacts entre Facebook et Xiaomi sur la possibilité d'un investissement avaient débuté mi-2014.

12 milliards de dollars de chiffre d'affaires

Lei Jun a notamment dû prendre en compte l'impact politique potentiel d'un éventuel accord financier compte tenu de l'interdiction du premier réseau social mondial en Chine, ont dit deux sources. Xiaomi craignait aussi de voir une alliance avec Facebook compliquer ses relations avec Google, un partenaire crucial puisque tous les téléphones du groupe chinois sont équipés d'Android, le système d'exploitation développé par Google.

Xiaomi a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de près de 12 milliards de dollars. Il a bouclé en décembre 2014 une levée de fonds de 1,1 milliard de dollars avec les fonds d'investissement All-Stars Investment, DST Global, Hopu Investment Management et Yunfeng Capital, propriété du patron d'Alibaba Jack Ma, ainsi que le fonds souverain de Singapour, GIC.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS