Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Facebook Audience Network", la poule aux oeufs d'or de la publicité mobile

Facebook a enfin annoncé son très attendu réseau publicitaire dédié au mobile. Le "Facebook Audience Network" a été lancé lors de la conférence développeurs F8 à San Francisco. Il devrait permettre de booster sérieusement les revenus de l'entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook Audience Network, la poule aux oeufs d'or de la publicité mobile
"Facebook Audience Network", la poule aux oeufs d'or de la publicité mobile © Facebook

Facebook semble avoir trouvé le bon filon avec la publicité mobile, comme l'ont montré ses résultats en hausse. Lors de sa conférence développeurs F8 à San Francisco mercredi 30 avril, le réseau social a fait mouche en annonçant officiellement le lancement de sa régie publicitaire dédié au mobile, le "Facebook Audience Network".

connaissance aiguë des utilisateurs

Facebook ne veut pas se contenter de vendre des annonces publicitaires sur son site et sur mobile. Désormais, le réseau social permettra de vendre de la publicité directement sur des applications mobiles tierces, au-delà de Facebook.

Une vraie "cash-machine" potentielle. 60% des revenus de Facebook proviennent d'ailleurs déjà du mobile, a annoncé sur scène Deborah Liu, qui dirige la plateforme de monétisation du réseau social. Le nouveau réseau, baptisé "FAN" pour "Facebook Audience Network", permet aux marketeurs de diffuser leurs publicités Facebook encore plus largement. Cela, tout en bénéficiant de ce qui a fait le succès de la recette Facebook : des publicités très ciblées et personnalisées, qui se nourrissent de la connaissance aiguë qu'a le réseau social de ses utilisateurs.

Les applications mobiles peuvent demander à faire partie du réseau publicitaire. Les annonceurs choisissent ensuite de diffuser des publicités sur ces applications sous forme de bannières, d'annonces interstitielles, ou d'annonces "natives", qui apparaissent dans le flux d'informations naturel de l'application mobile. Deux types d'annonces sont privilégiés pour l'instant : l'installation d'application, qui encourage à télécharger une appli mobile, et la relance d'activité. Facebook espère étendre le système à d'autres objectifs marketing dans le futur. Le réseau devrait par ailleurs s'ouvrir à plus d'annonceurs partenaires dans les mois prochains.

Des pubs "intégrées et pas intrusives"

Annonceurs comme développeurs devaient trouver un moyen de gagner de l'argent sur le mobile, avec ce système Facebook pense avoir trouvé la recette magique. "Nous avons essayé pendant longtemps de comprendre [comment faire de l'argent sur mobile]", a expliqué sur scène Deborah Liu. Selon le réseau social, c'est en repensant intégralement l'expérience utilisateur de Facebook sur mobile, en y intégrant la publicité, que l'entreprise a touché le jackpot. "Cela fonctionne car on connecte des annonceurs avec des gens (...) qui veulent des annonces publicitaires qui sont intégrées et pas intrusives", a-t-elle expliqué.

"L'écosystème mobile a besoin de trouver un moyen de diffuser des annonces organiques et personnalisées, et je suis content que nous puissions amener plus d'un million d'annonceurs actifs sur vos applications", a renchéri Mark Zuckerberg à l'intention des développeurs. Avec ce nouveau réseau, Facebook prendra un pourcentage, non dévoilé, du prix payé par les annonceurs et donnera le reste aux diffuseurs, selon Techcrunch. Avant tout, Facebook pourra grâce à ce réseau élargir sa source de revenus publicitaires, sans encombrer son propre site d'annonces.

Un système clé en main pour les développeurs

Les développeurs d'applications tierces n'auront à se soucier de rien, selon le réseau social qui garantit un système dans lequel ils n'auront à s'occuper ni de vendre leurs propres annonces, ni de faire le travail de ciblage ou d'évaluation des performances. Facebook s'occupe de tout. Il suffira aux développeurs d'intégrer quelques lignes de code pour créer une bannière ou de travailler avec Facebook pour créer des annonces publicitaires "natives" qui devront s'intégrer dans l'expérience utilisateur de l'application mobile.

Facebook annonce donc la couleur : Google, Twitter et autres rivaux n'ont qu'à bien se tenir. La bataille pour les revenus de la publicité mobile ne fait que commencer.

Nora Poggi, à San Francisco

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale