Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook devient Meta pour refléter sa vision du futur

L'entreprise Facebook a depuis longtemps grandit par delà le réseau social éponyme qui l'a vu naître. D'abord avec le rachat d'Instagram, puis de WhatsApp, qui sont progressivement devenus des piliers tout aussi importants que lui, voire plus. Puis avec Oculus, et le focus de l'entreprise sur les technologies de réalité virtuelle et augmentée. Pour refléter cette nouvelle vision, que Mark Zuckerberg exprime par le concept de métavers, l'entreprise se nomme désormais Meta.
mis à jour le 28 octobre 2021 à 20H25
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook devient Meta pour refléter sa vision du futur
Facebook devient Meta pour refléter sa vision du futur © Meta

Mise à jour le 28 octobre : Mark Zuckerberg s'est permis un petit "one more thing" pour conclure sa keynote à la conférence Connect 2021. Il y a dévoilé le nouveau nom de son entreprise : Meta. Il souligne le fait que cette dernière est désormais principalement tournée vers la création du "métavers", la prochaine évolution d'Internet telle que la perçoit le dirigeant. Il reflète aussi la diversité des produits de l'entreprise, dont le réseau social Facebook n'est qu'un pan aux côtés d'Instagram, de WhatsApp, du nouvellement formé Horizon et d'autres à venir. Enfin, il indique une future dissociation des comptes utilisateurs pour les produits Meta et de ceux du réseau social, qui sont aujourd'hui liés.

Article original : Facebook s'apprête à changer de nom. L'entreprise veut s'émanciper du réseau social qui l'a vu naître avec une nouvelle identité qui reflètera mieux la diversité de ses produits, et surtout ses ambitions en matière de réalité virtuelle et augmentée. Le lecteur de L'Usine Digitale ne l'ignore pas : Facebook investit lourdement depuis sept ans dans ce domaine, que son fondateur et dirigeant, Mark Zuckerberg, perçoit comme la prochaine évolution de l'informatique après le smartphone.

Facebook mise son avenir sur l'AR/VR
Facebook n'est pas seul à voir ce futur : Apple y travaille également dans son coin, tout comme Microsoft, Sony, Snap, Niantic, Valve et bien d'autres, chacun à son niveau. Mais Facebook est certainement l'entreprise a y avoir le plus misé et ce de façon très publique, dès son rachat d'Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars.

L'annonce de ce changement de nom a fuité auprès de The Verge ce 20 octobre, mais devrait être annoncée officiellement lors de la conférence Facebook Connect prévue le 28 octobre (et dédiée à la réalité virtuelle et augmentée). Facebook emploie déjà plus de 10 000 personnes dans sa division Facebook Reality Labs, et a annoncé lundi sa volonté de créer 10 000 postes hautement qualifiés en Europe pour renforcer ses efforts dans ce secteur.

Le nouveau nom sera associé au concept de "métavers", buzzword du moment que Facebook a regrettablement adopté pour communiquer sa vision du futur. Le terme, mal défini, est utilisé pour décrire un environnement virtuel immersif dans lequel les utilisateurs pourront interagir et naviguer en toute transparence entre divers mondes interconnectés. En résumé, c'est censé être un world wide web immersif en 3D. Facebook promeut une vision pluraliste et ouverte de ce concept. On attend de voir.

changer de nom était nécessaire
Au-delà des ambitions de Facebook dans l'AR/VR, un changement de nom pour l'entreprise a énormément de sens. Contrairement à Google, dont la holding Alphabet a encore beaucoup de mal à marquer les esprits tant ses autres entreprises (Waymo, Wing, Sidewalk Labs...) peinent à décoller, Facebook est composé de produits forts et très distincts. Instagram, WhatsApp, Oculus, Portal, Workplace.

Leur association au nom "Facebook", synonyme du réseau social, n'est pas forcément bénéfique. Boudé par les jeunes depuis belle lurette, il a surtout acquis une réputation négative auprès d'une frange de la population au fil du temps, notamment lors de l'élection présidentielle américaine de 2016. Réputation qui se solde également par une pression grandissante de la part des régulateurs, aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis.

Un exemple flagrant de ce phénomène est celui de l'utilisation de comptes Facebook pour accéder à l'écosystème Oculus. Bien qu'étant une pratique désormais courante de la part des grandes entreprises technologiques (Apple, Google, Microsoft, Amazon, Adobe et bien d'autres utilisent aussi un compte unique pour tous leurs produits), cette décision a causé un fracas de par l'association avec le réseau social. Dissocier l'identité de l'entreprise de celui-ci permettrait d'éviter ce genre de choses.

Mais au fait, quel sera le nouveau nom de l'entreprise ? Mystère. Ce dernier serait bien gardé. Les esprits se sont naturellement tournés vers la marque Horizon, récemment mise en avant. D'abord avec Horizon Workrooms, puis Horizon Worlds, deux produits "sociaux" pour la réalité virtuelle. Il y a une logique : Horizon Worlds est présenté comme le cœur du "métavers" à la sauce Facebook. Cependant, Horizon pourrait n'être plutôt qu'une nouvelle marque aux côtés d'Oculus et des autres. Quoi qu'il en soit, nous en aurons la réponse la semaine prochaine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.