Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook dévoile les 20 premiers membres de son conseil de surveillance

Facebook a dévoilé les 20 premiers membres de son futur conseil de surveillance qui sera chargé de trancher les différends liés aux retraits de publication. Le conseil est censé représenter la diversité des membres du réseau social. On y trouve des militants pour les droits humains, des journalistes, des juristes...et au moins un quart des membres sont des ressortissants américains.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook dévoile les 20 premiers membres de son conseil de surveillance
Facebook dévoile les 20 premiers membres de son conseil de surveillance © Unsplash/ Alex Haney

Facebook a dévoilé les 20 premiers membres qui composeront son conseil de surveillance dans un billet de blog publié le 6 mai 2020 et signé par Nick Clegg, vice-président des affaires publiques et de la communication. Cet organe sera chargé de trancher les différends liés aux retraits de publication sur le réseau social.

Diversité et parité
L'entreprise américaine met en avant l’aspect multiculturel des membres du conseil, censé représenter la diversité des membres du réseau social. Elle indique qu’ils ont vécu en cumulé dans 27 pays et parlent au moins 29 langues. Toutefois, au moins un quart des membres et deux des quatre coprésidents sont des ressortissants américains.

 

Ces responsables, qui désignent conjointement avec Facebook les membres du conseil, sont l’ancien juge fédéral américain Michael McConnell, l’expert en droit constitutionnel Jamal Greene, l’avocate colombienne Catalina Botero-Marino et l’ancienne Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt. Le conseil respecte la parité homme-femme.


Journaliste, juriste, militant…
Parmi ces membres, on compte également la Camerounaise Julie Owono qui est directrice exécutive de l'ONG française Internet sans frontières, le Britannique Alan Rusbridger qui a été longtemps directeur de la rédaction du Guardian, la Yéménite Tawakkol Karman, Prix Nobel de la paix en 2011 et militante des droits humains, le magistrat hongrois Andras Sajo, ancien juge à la Cour européenne des droits de l’homme. 


Pour que le conseil soit au complet, 20 autres personnalités seront sélectionnées par la suite. Mais, d'après Reuters, le conseil va débuter ses travaux dès à présent et des premiers cas seraient étudiés au cours de l’été 2020." A long terme, nous espérons que cette expérience unique en son genre puisse inspirer des initiatives similaires pour la gouvernance du contenu en ligne", a déclaré Nick Clegg.


Jouer aux modérateurs

En décembre 2019, Mark Zuckerbger avait déjà dévoilé quelques informations sur ce futur conseil de surveillance. Le CEO de Facebook estimait que le réseau social ne devrait pas prendre "autant de décision importantes sur la liberté d'expression" de son propre chef. D'après lui, cette mission devrait être dévolue à un conseil composé d'experts indépendants au réseau social.

Les décisions du Conseil seront contraignantes et Facebook les mettra en œuvre, à moins que cela ne puisse constituer une infraction à la loi. Le réseau social promet également qu'il répondra publiquement aux recommandations qu'il émettra.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media