Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook embarque les développeurs dans sa course à la domination mobile

Le réseau social Facebook a lancé son opération séduction auprès des développeurs d'applications lors de sa conférence F8 à San Francisco. Une journée stratégique pour étendre un peu plus son influence et s'imposer comme leader de l'industrie mobile.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook embarque les développeurs dans sa course à la domination mobile
Facebook embarque les développeurs dans sa course à la domination mobile © Ksayer1 - Flickr - C.C.

Facebook n'a pas toujours été le meilleur ami des développeurs, et sa stratégie mobile n'a pas eu le succès escompté, comme avec le lancement de Facebook Home, son interface de manipulation des téléphones Android au travers de Facebook. Mais lors de sa conférence développeurs F8 qui s'est tenue à San Francisco mercredi 30 avril, le réseau social s'est posé en leader de l'industrie mobile avec de nouvelles mesures pour améliorer l'écosystème mobile et le travail des développeurs d'applications.

Dominer l'écosystème

Facebook a mis l'accent tout le long de la conférence sur l'importance du mobile, qui génère 60% de ses revenus. Le très attendu bouton "like" natif sur mobile, a aussi été annoncé, permettant désormais d'"aimer" du contenu directement sur une application tierce. Le réseau social s'est appliqué à amadouer les développeurs d'applications mobiles, en prônant "la stabilité" de sa plateforme avant tout, et en annonçant une série de mesures censées leur faciliter la vie.

Pas d'annonce "produit" : les stars étaient les développeurs. Et Facebook en a profité pour annoncer un nouveau moyen de leur rapporter de l'argent (avec son réseau de publicité mobile Facebook Audience Network) et de restaurer la confiance des utilisateurs d'applications, avec son nouveau système d'authentification et le "login anonyme". Ces systèmes d'identification permettent à l'utilisateur de s'enregistrer sur des applications tierces via le bouton social de Facebook, tout en contrôlant mieux ses données personnelles.

En mettant les développeurs au centre, Facebook ne perd pas de vue son but : nourrir l'écosystème mobile pour mieux le dominer. Le réseau social prend soin, avec son nouveau processus d'identification, d'impliquer encore plus les développeurs dans la toile tissée par Facebook. Cela tout en répondant aux attentes des utilisateurs sur la protection des données. Les réactions positives au sein de la communauté tech suite à ces mesures ne se sont d'ailleurs pas faites attendre.

Preuve de cette vision stratégique globale, Mark Zuckerberg a beaucoup usé du terme fourre-tout de "plate-forme", jusquà en abuser : "nous voulons construire une plate-forme qui fonctionne sur toutes les plate-formes". Autrement dit, il veut devenir le point d'entrée de toutes les activités des internautes, à travers son système d'identification déjà très implanté dans l'écosystème web et qui s'apprête à le devenir encore plus sur mobile. Selon Brian Solis, analyste du cabinet Altimeter, Facebook cherche ainsi à construire un "écosystème social", en étant présent sur tous les appareils et toutes les applications mobiles. 

Devenir le standard des développeurs mobile

App Links

Une autre annonce qui a fait mouche chez les développeurs : Applinks doit faciliter la navigation mobile et ériger Facebook en "standard" de l'industrie pour la technique du "mobile deep links", qui consiste à connecter des applications mobiles entre elles. En effet, jusqu'à présent la navigation mobile d'une application à une autre s'avére compliquée. Contrairement à la navigation web, le "chemin" ne permettait pas aisément de passer d'une application à une autre ou de partager du contenu.

Désormais, si par exemple un utilisateur clique sur une photo Instagram depuis une application de messagerie mobile, il pourra être redirigé directement vers l'application native d'instagram. Et revenir facilement à la précédente. Facebook offre en effet, via Parse, une start-up achetée récemment, sa solution Applinks qui standardise ce processus de navigation tout en le laissant ouvert et gratuit, en mode open-source. 

Applinks pourrait résoudre des difficultés pour les développeurs qui doivent jongler entre les différents systèmes iOS d'Apple, Android ou Windows phone pour connecter les applications mobiles entre elles. Applinks de Facebook fonctionne pour l'instant sur ces trois systèmes et devrait s'ouvrir à d'autres. Si les développeurs adoptent Applinks comme le nouveau standard, Facebook touche le gros lot en s'imposant en maître incontesté du mobile. Android et iOS permettent actuellement un modèle basique de ce genre de navigation, mais Facebook souhaite unifier l'expérience sur tous les systèmes et tous les appareils.

Nora Poggi, à San Francisco

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale