Facebook et Zenimax enterrent la hâche de guerre

S'en est fini du contentieux légal opposant Zenimax à Facebook autour de son acquisition d'Oculus VR. Plus de quatre ans après le dépôt de plainte de Zenimax, les deux entreprises annoncent avoir trouvé un accord hors des tribunaux.

Partager
Facebook et Zenimax enterrent la hâche de guerre

Zenimax, société-mère à laquelle appartiennent les studios de jeux vidéo Bethesda Softworks, id Software, Arcane Studios et MachineGames, a résolu son différend légal avec Facebook. Les deux entreprises se sont chacune félicitées de la fin de ce contentieux, sans en préciser l'issue ni les termes.

Un contentieux vieux de 4 ans

Pour rappel, Zenimax avait déposé plainte contre Oculus pour vol de propriété intellectuelle le 1er mai 2014, quelques jours à peine après l'annonce de son rachat par Facebook. L'entreprise demandait alors 6 milliards de dollars d'indemnités et l'interdiction de la vente des produits Oculus.

Le procès s'était soldé en février 2017 par un rejet de la majorité des plaintes de Zenimax, mais avec une amende relativement conséquente de 500 millions de dollars à laquelle Facebook avait immédiatement fait appel. Cette dernière a été réduite de moitié en juin 2018, et Facebook n'avait pas caché son intention de poursuivre les appels jusqu'à la faire complètement annuler.

Au cœur de l'affaire, le départ de John Carmack

Au cœur de l'affaire, un contentieux proche de l'émotionnel entre Robert Altman, président de Zenimax, et John Carmack, co-fondateur d'id Software. Carmack, pionnier du graphisme 3D, est celui qui a découvert Oculus et l'a faite connaître. Il portait le projet d'une collaboration entre les deux entreprises qui a échoué lorsqu'Oculus a rejeté les conditions de Zenimax, jugées déraisonnables par la start-up. Mécontent de la tournure des évènements et de se voir interdire de poursuivre ses projets VR par les dirigeants de Zenimax, l'ingénieur a fini par quitter id Software pour rejoindre Oculus.

Ses anciens patrons ne lui ont pas pardonné cette défection, et le procès le visait d'ailleurs personnellement. Il était lui-même séparément en contentieux avec Zenimax pour non paiement d'une partie de son salaire et de ses primes. Le 11 octobre 2018, il avait indiqué sur Twitter avoir trouvé satisfaction hors des tribunaux, Zenimax s'étant acquitté de ses obligations financières envers lui. Avec cette nouvelle annonce, la hâche de guerre semble donc être définitivement enterrée entre les deux camps.

Des jeux Zenimax bientôt sur l'Oculus Store ?

La seule question restante est désormais de savoir si les jeux en réalité virtuelle publiés par les studios de Zenimax au cours des deux dernières années (Skyrim, Doom, Fallout 4) seront enfin mis à disposition sur la plate-forme Oculus.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS