Facebook étend Parse pour se positionner sur l'univers des objets connectés

Lors de la conférence F8, Facebook a annoncé le lancement de nouveaux outils pour aider les développeurs à créer des applications pour les objets connectés, par l'intermédiaire de sa plate-forme Parse.

Partager
Facebook étend Parse pour se positionner sur l'univers des objets connectés

En avril 2013, Facebook a investi le business du développement d'applications mobiles en faisant l'acquisition de la start-up Parse. Celle-ci propose une palette d'outils informatiques et de services toujours plus vaste pour créer des applications mobiles et les monétiser. Après quelques mois de rodage, la conférence pour développeurs F8 d'avril 2014 avait permis à Facebook de mettre en lumière Parse, jusqu'ici méconnue du grand public, et de détailler ses synergies avec le réseau social. Un an plus tard, Facebook confère une nouvelle dimension à sa start-up. Jusqu'ici cantonné aux terminaux mobiles (smartphones, tablettes), Parse élargit son horizon à l'univers des objets connectés.

pour facebook, un accès aux données issues des objets connectés

Facebook annonce la publication de plusieurs kits de développements (SDK) dédiés à l'internet des objets, qui permettront de récupérer des données issues de nombreuses familles d'objets (portes de garage, thermostats, trackers d'activité, détecteurs de fumée, caméras connectées...) et de les intégrer aux applications mobiles existantes ou d'en créer de nouvelles. L'un de ces SDK concerne la carte microcontrôleur Arduino Yun (dotée d'une connectivité Wi-fi), l'autre Embedded C, une extension du langage de programmation C pour les systèmes embarqués utilisée notamment par Linux (pour Raspberry Pi) et par les OS temps réel. Parse fournira bientôt des outils similaires pour les cartes Arduino Zero. En utilisant ces SDK, les développeurs pourront récupérer les données d'un objet, les intégrer au cloud de Parse pour créer des interactions avec d'autres objets, générer des notifications...

Ces SDK sont gratuits et open source. Mais en ouvrant cette passerelle technique, Facebook va avoir accès aux données générées par les objets connectés, une potentielle mine d'or. L'idée est comme toujours d'engranger de la data pour muscler les offres publicitaires et marketing du réseau social. Mais faut-il encore parler de "simple" réseau social pour une entreprise qui investit autant de nouveaux champs, à la Google ?

Sylvain Arnulf

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS