Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook met fin à Aquila, son drone-avion diffuseur d'Internet

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans la nuit du 26 au 27 juin 2018, Facebook a déclaré la fin de son projet Aquila, qui consistait à diffuser Internet aux régions les moins connectées via un drone.

Facebook met fin à Aquila, son drone-avion diffuseur d'Internet
Facebook rappelle son drone, après 4 années d'essai. © Facebook/ www.housetribeca.com

Facebook a annoncé la fin d'Aquila, son drone-avion solaire, sur lequel il travaillait depuis 4 ans pour diffuser Internet dans les régions les moins connectées. Le géant des réseaux sociaux tourne la page sur ce projet de longue haleine, mais n’exclut pas d’en ouvrir une autre.

 

Le futur de l'accès à Internet depuis les avions ?

Dans l’optique de se rendre accessible à tous, à la fois physiquement mais aussi financièrement, Facebook travaillait sur le programme Aquila, une Plateforme de haute altitude (HAPS). L’idée : faire circuler à environ vingt kilomètres d’altitude des drones-avions, fonctionnant grâce à l’énergie solaire, pendant plusieurs jours pour collecter et redistribuer de l’information, du réseau… Les vols d’Aquila étaient restés au stade du test, l’atterrissage n’étant maîtrisé que depuis juin 2017. Ces drones, à l’envergure d'avions de ligne et plus légers qu’une voiture, consomment seulement 5000 Watts lorsque leurs moteurs sont en marche.

 

Facebook abandonne mais...

Malgré les progrès significatifs observés depuis 2014, Facebook décide de quitter la partie, se félicitant d’avoir ouvert la voie à d’autres firmes désireuses de se pencher sur la diffusion d’Internet par drones. Yael Maguire, Directrice de l'ingénierie chez Facebook, explique dans un communiqué de presse : "Au vu de ces avancées, nous avons décidé de ne pas concevoir ou construire notre propre avion, et de fermer nos locaux à Bridgewater. Nous continuerons de travailler avec des partenaires tels qu’Airbus sur les HAPS de manière générale, ainsi que sur les technologies nécessaires au fonctionnement de ce système, comme des ordinateurs de contrôle pour les vols et des batteries à haute densité".  D’autre part, Yael Maguire affirme que Facebook sera “actif dans de nombreux comités consultatifs et comités pour l’élaboration de règles aux Etats-Unis et à l’international.”

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale