Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook paie 550 millions de dollars pour clore un contentieux au sujet de la reconnaissance faciale

Vu ailleurs Facebook a accepté de payer 550 millions de dollars de dommages et intérêts à certains membres de sa communauté dans l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis), qui lui reprochaient d’avoir utilisé un outil de reconnaissance faciale sur leurs photos sans avoir préalablement obtenu leur consentement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook paie 550 millions de dollars pour clore un contentieux au sujet de la reconnaissance faciale
Facebook paie 550 millions de dollars pour clore un contentieux au sujet de la reconnaissance faciale © Facebook

Facebook a accepté de payer une amende de 550 millions de dollars dans l’Etat américain de l’Illinois, qui lui reprochait depuis 2015 son utilisation d'un outil de reconnaissance faciale pour analyser les photos postées par les utilisateurs. L'État dispose en effet d'une loi, l'Illinois Biometric Information Privacy Act, qui interdit aux entreprises de stocker des informations biométriques sans avoir obtenu le consentement des personnes concernées. Le réseau social a annoncé cette décision lors de la présentation de ses résultats mercredi 29 janvier 2020, comme le rapporte le New York Times.

 

Identifier les personnes

Dans les faits, cette technologie développée en interne permettait au groupe de Mark Zuckerberg de proposer des personnes à identifier sur les photos. Baptisée "Tag Suggestion", celle-ci a été appliquée par défaut à l’ensemble des contenus de manière systématique entre 2010 et 2018. En 2019, Facebook a d’abord expliqué comment désactiver la fonctionnalité, avant de rendre le consentement obligatoire.

 

Une pratique abusive, selon l’Illinois, qui possède les lois les plus strictes des Etats-Unis en matière de données biométriques. Facebook a préféré ne pas s’embourber davantage dans l’affaire, qui dure depuis près de cinq ans. L’enveloppe de 550 millions de dollars, ponctionnée sur ses revenus au chapitre "Coûts généraux et administratifs", servira à dédommager et régler les frais d’avocats des utilisateurs s’étant portés partie civile.

 

UNE GOUTTE D’EAU POUR FACEBOOK

L’entreprise avoue là son tort à demi-mot… mais c’est, pour elle, le moyen de ne pas payer le prix fort. Cette amende représente, en effet, une goutte d’eau : le groupe a enregistré une hausse de 25% de son chiffre d’affaires sur le dernier trimestre – qui atteint désormais les 21 milliards de dollars. "Nous avons décidé de chercher un accord, car c'était dans le meilleur intérêt de notre communauté et de nos actionnaires de dépasser cette affaire", a reconnu un porte-parole, cité par le New York Times.

 

S’il s’agit là du premier procès intenté à Tag Suggestion, la fonctionnalité s’était déjà attiré les foudres de l’Union européenne – qui a obtenu sa disparition pure et simple dans les Etats membres dès 2012. En matière de reconnaissance faciale, le Illinois Biometric Information Privacy Act a déjà été éprouvé à deux reprises par des acteurs technologiques. Une plainte avait été déposée, avant d’être rejetée par un juge, à l’encontre de Google, qui se serait livré à ce type de pratiques… tout comme Snapchat.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media