Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook paiera 650 millions de dollars pour clore un litige sur la collecte de données biométriques

Entre 2010 et 2018, Facebook a collecté illégalement les données biométriques d'1,6 million d'internautes illinois via sa technologie de reconnaissance faciale "Tag Suggestion", vient de conclure un juge fédéral californien. Pour clore ce litige, l'entreprise a accepté de payer au moins 345 dollars à chaque requérant, soit une amende totale de 650 millions de dollars. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook paiera 650 millions de dollars pour clore un litige sur la collecte de données biométriques
Facebook paiera 650 millions de dollars pour clore un litige sur la collecte de données biométriques © Geralt/Pixabay

Un juge fédéral californien a validé une amende de 650 millions de dollars infligée à Facebook dans un contentieux relatif à la protection des données biométriques d'1,6 million d'utilisateurs illinois.

345 dollars par requérant
Les requérants recevront au moins 345 dollars chacun en guise de dommages-intérêts d'ici deux mois, a précisé Jay Edelson, l'avocat à l'origine de cette procédure ayant débuté en 2015. Il reproche à Facebook d'avoir utilisé un outil de reconnaissance faciale pour analyser les photos postées par les internautes sans leur consentement.

Baptisée "Tag Suggestion", cette technologie a été appliquée par défaut à l’ensemble des contenus entre 2010 et 2018, avant de rendre le consentement obligatoire en 2019. Or, l'Illinois Biometric Information Privacy Act interdit aux entreprises de stocker des données biométriques sans avoir obtenu l'aval des personnes concernées.

Fin janvier 2020, le réseau social avait accepté de payer une amende de 550 millions de dollars. Mais en juillet 2020, le juge fédéral californien a jugé que ce montant était insuffisant par rapport à la gravité des faits. A noter que la sanction actuelle de 650 millions de dollars reste une goutte d'eau pour Facebook qui présente un chiffre d'affaires de 17,7 milliards de dollars, principalement grâce à ses revenus publicitaires.

"Tag Suggestion" a été suspendu en Europe
L'outil "Tag Suggestion" avait également été critiqué au sein de l'Union européenne. En 2011, la Data Protection Commission (DPC), l'équivalent de la Commission nationale de l'informatique et des libertés en Irlande, avait demandé à Facebook de s'expliquer sur sa politique en matière de protection de la vie privée. En 2012, le réseau social avait finalement accepté de suspendre son outil au sein de l'UE et d'effacer les données collectées sur les profils des internautes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.