Facebook rachète WhatsApp pour 56 fois le prix d'un Airbus A380, le retour de la bulle internet ?

Le rachat de WhatsApp par Facebook pour 22 milliards de dollars - soit l'équivalent du prix de 56 Airbus A380 - se classe en deuxième position des plus grosses opérations réalisées dans l'histoire du secteur high-tech. Un montant qui retrouve des sommets atteints peu avant l'éclatement de la bulle internet au début des années 2000.

Partager
Facebook rachète WhatsApp pour 56 fois le prix d'un Airbus A380, le retour de la bulle internet ?

Article mis à jour le 7 octobre après l'annonce du prix d'acquisition de Whatsapp relevé à 22 milliards de dollars

Avec le rachat de WhatsApp pour 22 milliards de dollars, Facebook affole les compteurs. Il s'agit de la plus importante opération dans le secteur high-tech depuis l'acquistion de Compaq par Hewlet-Packard (HP) en 2001, peu avant le krach boursier lié à l'éclatement de la bulle internet. A l'époque, le numéro un américain des fabricants d'ordinateurs avait déboursé 25 milliards de dollars (soit l'équivalent de 33 milliards de dollars de 2013 en tenant compte de l'inflation) pour faire main basse sur son compatriote.

Trois ans plus tôt, en 1998, Compaq avait lui-même absorbé la société d'informatique Digital Equipment Corporation (DEC) pour 9,6 milliards de dollars (13,67 milliards de dollars en 2013). Comme le montre le top 5 ci-dessous, on retrouve des montants supériereurs à 10 milliards de dollars plus récemment : en 2011 pour les rachats de Motorola par Google et d'Autonomy par HP.

Si on remonte plus loin dans ce classement des plus grosses acquisitions dans le secteur high-tech, on remarque que les opérations d'envergure se sont multipliés ces dernières années. Google a par exemple racheté Waze et Nest en 2013. Microsoft a également cassé sa tirelire pour racheter Skype en 2011 et Nokia en 2013. Enfin, le chinois Lenovo s'est fait remarqué avec le rachat des ordinateurs d'IBM en 2005 et de Motorola début 2014.

Le rachat de Whattsapp face à l’économie réelle

En tenant compte de l'incroyable potentiel des sociétés acquises ces derniers temps, cette théorie d'un retour d'une bulle dans le secteur high-tech est bien sûr contestable. Il n'en reste pas moins que les montants évoqués plus haut apparaissent démesurés en comparaison avec l'économie réelle. Pour prendre conscience de ce que représentent les 22 milliards de dollars déboursés par Facebook, rapportons-les à des sommes courantes dans l'industrie :

22 milliards de dollars (soit environ 17 milliards d'euros), c’est :

  • 1,7 fois le chiffre d’affaires de Technip en 2013 (12,8 milliards de dollars)
  • 3,2 fois le coût d’un réacteur nucléaire EPR construit en Chine (6,8 milliards de dollars)
  • 63 fois le résultat net 2013 de Suez environnement, l’un des leaders mondiaux de l’eau et des déchets (344 millions de dollars)
  • 68 fois le rachat de Decléor et Caritapar par l’Oréal (320 millions de dollars)
  • 56 fois le prix d’un A380 (300 millions d’euros)

Julien Bonnet, avec Ludovic Dupin

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS