Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook s'offre le studio indépendant à l'origine du jeu Beat Saber

Coup d'éclat dans le petit monde de la réalité virtuelle : Facebook rachète Beat Games, le studio indépendant à l'origine du hit Beat Saber. Une première étape d'ampleur dans la nouvelle stratégie d'acquisition de studios de développement du géant pour sa plate-forme de réalité virtuelle Oculus.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook s'offre le studio indépendant à l'origine du jeu Beat Saber
Facebook s'offre le studio indépendant à l'origine du jeu Beat Saber © Beat Games

Facebook a annoncé mardi 26 novembre au soir qu'il a fait l'acquisition de Beat Games, le studio tchèque à l'origine du jeu à succès Beat Saber. Ce jeu de rythme dans lequel l'utilisateur découpe des blocs colorés sur fond de musique électronique a été la première application de réalité virtuelle à dépasser le million d'unités vendues.

 

Beat Games continuera d'opérer indépendamment sous la tutelle de Mike Verdu, qui dirige la stratégie de contenus AR/VR de Facebook. Les versions du jeu tournant sur d'autres plates-formes que l'Oculus Store (PlayStation VR, Steam...) continueront d'être mises à jour simultanément, et les développements en cours (mode 360° et nouveaux packs musicaux) vont se poursuivre. Les mods seront toujours tolérés, tant qu'ils sont légaux (comprendre pas de musique piratée).

 

Un revirement stratégique majeur pour Facebook

Les deux parties expliquent ce rapprochement par une volonté "d'accélérer" l'essor de Beat Saber en produisant plus de contenu et en le faisant découvrir à plus de personnes. Il s'agit d'une première étape de taille dans le revirement stratégique de Facebook en matière de création de contenu exclusif pour sa plate-forme Oculus. Jusqu'à présent, l'entreprise avait privilégié les partenariats avec des développeurs tiers qui permettaient à ces derniers d'expérimenter et de produire des jeux à gros budgets tout en conservant leur propriété intellectuelle.

 

Le problème est que l'industrie vidéoludique a tendance à se consolider, preuve en est les récents rachats de studios indépendants par Microsoft et Sony. L'arrivée de Google sur ce terrain, qui a absorbé plusieurs studios VR par le passé et structure aujourd'hui son offre jeux vidéo autour de Stadia, en est une autre incarnation. Le risque pour Facebook avec son précédent fonctionnement est donc que les studios qu'il a financés deviennent la propriété de concurrents.

 

L'acquisition récente d'Insomniac Games par Sony en est le parfait exemple, même si ce studio spécifique avait déjà une relation de longue date avec le constructeur japonais. Insomniac est à l'origine de plusieurs titres pour Oculus, dont le hit Stormland, qui vient tout juste de sortir. Il n'est forcément pas souhaitable pour un éditeur de laisser échapper toute cette expérience. Facebook va donc désormais acquérir ses propres studios, l'entreprise confirmant dans un billet de blog que "ce n'est que le début".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media