Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Facebook suspend myPersonality, une appli qui aurait laissé fuiter les données de 3 millions d'utilisateurs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Trois millions d’utilisateurs ont été victimes d’un manque de confidentialité de la part d’une application de Facebook, myPersonality. L’application de quiz a été suspendue le 7 avril 2018. Le réseau social suspend temporairement 200 autres applications.

Facebook suspend myPersonality, une appli qui aurait laissé fuiter les données de 3 millions d'utilisateurs
Facebook suspend myPersonality, une appli qui aurait laissé fuiter les données de 3 millions d'utilisateurs © Facebook

Un nouvel épisode dans la chronologie de l’affaire Facebook et de la fuite des données personnelles. Suite à l'affaire Cambridge Analytica et après la fermeture de cette-dernière, Facebook a détecté 200 applications qui ne respectaient pas la politique de confidentialité de données des utilisateurs et les a fermées sur-le-champ. Parmi les coupables, myPersonality, application proposant des tests de personnalité, aurait donné un accès libre aux données recueillies sur internet, rapporte New Scientist.

 

Un espace de stockage accessible à tous

Sur six millions d’utilisateurs ayant participé au test, la moitié ont donné leur accord pour que leurs réponses ainsi que leurs données personnelles soient utilisées et partagées à des fins scientifiques. Le Centre de psychométrie de l’université de Cambridge a ensuite stocké ces données sur un site Internet. Ce site, normalement destiné exclusivement à d’autres scientifiques, aurait été mal protégé pendant quatre ans, des identifiants permettant d’y accéder étant disponibles facilement sur Internet.


N’importe qui aurait donc pu consulter ces données n’étant pas protégées par l’anonymat, car un seul identifiant par personne regroupait toutes les informations sur le site : autant les réponses, que la localisation ou l’actualisation des statuts. Facebook, qui a facilité le contrôle de données par ses utilisateurs, affirme avoir fermé l’application le 7 avril 2018. Dans la foulée, 199 autres l’ont été également. Le réseau social s’est engagé à informer tous les utilisateurs concernés, comme cela avait été fait pour le cas de Cambridge Analytica, qui avait touché plus de 200 000 Français.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale