Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook veut créer 10 000 emplois en Europe d'ici 5 ans pour construire le "métavers"

Facebook compte accélérer ses efforts dans la création de la "prochaine plateforme informatique" en recrutant 10 000 professionnels hautement qualifiés dans l'Union européenne. Ils travailleront au sein de sa division dédiée à la réalité virtuelle et augmentée, dont l'objectif est désormais définit comme la création d'un "métavers", un world wide web composé de mondes virtuels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook veut créer 10 000 emplois en Europe d'ici 5 ans pour construire le métavers
Mark Zuckerberg (CEO) et Andrew Bosworth (VP AR/VR et bientôt CTO) testant des prototypes de casques de réalité virtuelle. © Facebook

Facebook va créer 10 000 emplois en Europe pour alimenter ses efforts dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée. Ces recrutements sont prévus sur les cinq prochaines années. Le terme à la mode sur le sujet est celui de métavers (méta + univers), un concept flou impliquant une interconnexion entre de très nombreux mondes virtuels dans lesquels les utilisateurs pourront naviguer en 3D sans changer d'interface.

Créer un world wide web de la réalité virtuelle
Facebook décrit cet effort comme similaire à la création de l'Internet, et insistant sur le fait que le métavers sera ouvert, libre et interopérable, et qu'il n'appartiendra pas à une unique entreprise. Des propos à relativiser quand on sait à quel point les utilisateurs peuvent être captifs de l'écosystème Facebook actuel, au détriment du world wide web.

Facebook emploie déjà plus de 10 000 personnes dans sa division AR/VR, mais la majorité d'entre elles sont basées aux Etats-Unis. En ciblant l'Europe, l'entreprise veut réitérer le coup de force de ses débuts lorsqu'elle avait créer son laboratoire de recherche en intelligence artificielle (FAIR) à Paris plutôt qu'à la Silicon Valley. Miser sur l'international lui avait alors réussi.

Une implantation en Europe hautement stratégique
C'est sans doute aussi une façon de faire pression sur les gouvernements de façon préemptive afin qu'ils ne gênent pas trop ses efforts en la matière, puisque des emplois seront en jeu. Dans son billet de blog, l'entreprise dépeint la chose de façon plus charitable : l'Union européenne jouera un rôle clé dans l'établissement des règles de ce "nouvel Internet", et Facebook veut travailler avec elle sur le sujet.

Mais le plus grand enjeu pour Facebook reste tout simplement d'obtenir les ingénieurs hautement spécialisés dont il a tant besoin, et pour lesquels il doit se battre bec et ongles outre-Atlantique face aux autres géants technologiques américains. Aucun détail n'est donné sur la localisation des recrutements à venir, mais la France (hub pour l'IA) et l'Irlande (où se trouve déjà des bureaux Facebook Reality Labs) sont a priori en bonne position.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.