Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Facebook voit le "discovery commerce" dopé à l'IA et à la réalité augmentée comme l'avenir du shopping

Facebook entend devenir un acteur incontournable du commerce. Par le biais de ses réseaux sociaux (Facebook, Instagram) et de ses applications de messagerie (Messenger, WhatsApp), mais aussi grâce à ses travaux de recherche en intelligence artificielle et en réalité virtuelle et augmentée. L'entreprise envisage un futur dans lequel les commerçants pourront scanner leurs produits en 3D en quelques secondes, et où les consommateurs sauront identifier, essayer virtuellement et acheter n'importe quel produit vu dans une photo ou vidéo de façon complètement transparente.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook voit le discovery commerce dopé à l'IA et à la réalité augmentée comme l'avenir du shopping
Facebook voit le "discovery commerce" dopé à l'IA et à la réalité augmentée comme l'avenir du shopping © Facebook AI

Facebook est revenu lors d'une conférence ce 9 décembre sur les produits qu'il a lancé cette année, tout en donnant un aperçu de ce qu'il prévoit pour l'année prochaine. Le principal objet de ses efforts est sans conteste le commerce sous toutes ses formes. L'entreprise a frappé fort au début de la crise sanitaire en lançant Facebook Shops, qui permet aux commerçants de créer une boutique en ligne directement sur le réseau social du même nom.

Instagram et WhatsApp ne sont pas en reste, avec les fonctionnalités Instagram Shop et WhatsApp for Business, qui se sont développées en 2020 en intégrant notamment des capacités de paiement (mais qui ne sont pas encore disponible en France). "Nous voulons intégrer profondément le commerce dans chacune de nos applications", a déclaré Jordanna Whayman, Commerce product marketing, EMEA, lors de l'évènement. La vision de Facebook est que l'e-commerce a été dominé jusqu'à présent par la recherche en ligne, mais qu'une nouvelle ère de "discovery commerce" s'ouvre désormais.

Facebook croit en l'essor du "discovery commerce"
L'entreprise veut ainsi transformer le processus d'achat en ligne pour le rendre moins utilitaire et y apporter une part du plaisir lié au commerce physique (ex. faire du lèche-vitrine). Son projet pour y parvenir passe par l'unification de l'expérience d'achat entre ses différentes applications (Facebook, Messenger, Instagram, WhatsApp) couplée à des innovations technologiques comme l'indexation automatique de produits, les démonstrations de produits par la vidéo en direct (Instagram Live) ou la réalité augmentée (Spark AR).
 


Facebook prévoit notamment de lancer des publicités dédiées au commerce l'année prochaine pour Facebook et Instagram, de même que des vidéos de live shopping sur les onglets IGTV et Reels d'Instagram. L'entreprise cherche à adapter son offre pour chacune de ses applications, par exemple en s'appuyant sur des QR Codes pour mettre en relation les commerçants et leurs clients sur WhatsApp. L'application était basée sur les contacts du smartphone de l'utilisateur, cela lui évite d'avoir à ajouter une entreprise dans ses contacts, ce qui lui donnerait accès à ses messages de statut.
 


Des campagnes à succès pour L'Oréal ou Volvo
Plusieurs exemples de campagnes publicitaires à succès ont été cités, dont une pour Volvo utilisant la réalité augmentée pour visualiser le véhicule, une pour la marque de préservatifs Sico au Mexique qui a créé une aventure à choix multiples pour rajeunir l'image de ses produits, ou encore une pour L'Oréal en Asie sur Facebook Live regroupant 125 influenceurs, et qui a permis une augmentation de 400% des ventes journalières.

Du côté de WhatsApp for Business, Matoa, un fabricant de montres indonésien, rapporte que 80% de ses interactions client se font désormais par WhatsApp, et que 20% des interactions via WhatsApp se concrétisent par un achat. Par ailleurs la compagnie d'assurance Cigna Hong Kong a créé un assistant virtuel sur WhatsApp qui lui a permis de répondre aux demandes de ses clients trois fois plus vite qu'auparavant, tout en réduisant de 33% le nombre d'employés mobilisés pour ces tâches, le tout avec un taux de résolution d'incidents de 91%.
 


La vision par ordinateur, le secret du commerce de demain
Facebook continue par ailleurs ses travaux de recherche en intelligence artificielle (et plus spécifiquement en vision par ordinateur) afin de créer le commerce de demain. Natalia Neverova, Research Lead chez Facebook AI basée à Paris, a détaillé les progrès de l'entreprise en matière de reconnaissance d'automatique d'objets (meubles, accessoires) et de vêtements dans des images très diverses et avec des angles très différents.
 


L'objectif de Facebook est d'être capable de détecter automatiquement quel vêtement porté par une influenceuse et le proposer à l'achat sous sa vidéo, de même que de permettre à n'importe quel utilisateur d'essayer virtuellement un vêtement à la manière de ce qu'il est aujourd'hui possible de faire pour le maquillage ou les cheveux. Elle espère même pouvoir proposer des recommandations vestimentaires automatiquement en fonction soit de la morphologie, soit de la tenue qu'on porte déjà sur soi.
 


Pour les commerçants, l'entreprise cherche à permettre de créer un modèle 3D haute définition de n'importe quel objet à partir d'une courte vidéo prise par un smartphone, chose qui demande aujourd'hui un studio professionnel. Cette compréhension du monde en 3D est la clé de ces expériences, mais la technologie n'est pas encore tout à fait au point. Cependant la chercheuse a insisté sur la rapidité des progrès effectués en la matière au cours des sept dernières années, laissant présager que ces expériences feront bientôt parties de notre quotidien... même post-Covid.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media