Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Faut-il s'inquiéter de la dette de Netflix ?

Vu ailleurs La stratégie de Netflix est-elle soutenable dans la durée ?  Si la plate-forme enregistre de plus en plus d'abonnés, cette stratégie est coûteuse et oblige l'entreprise à s'endetter. Trop ? 
mis à jour le 02 août 2017 à 15H44
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Faut-il s'inquiéter de la dette de Netflix ?
Faut-il s'inquiéter de la dette de Netflix ? © Netflix

Mise à jour du 2 août : Netflix conteste le mode de calcul de la dette par le Los Angeles Times. Netflix n'a "que" 4,8 milliards de dollars de dettes et considère que les 15 milliards de dollars d'obligations ne peuvent pas être condidérés comme de la dette. Cet article de Digital Spy (communiqué par l'agence de presse française de Netflix) explicite la situation financière de Netflix

 

Ce sont nos confrères du Los Angeles Times qui s'inquiètent du poids de la dette de Netflix. Pourtant, jusque-là tout semblait réussir à la plate-forme de streaming qui a réussi à placer deux films en compétition à Cannes. Le cap des 100 millions d'abonnés a été franchi au cours du premier semestre. 2017 avait tout de l'année de rêve. Sauf que tout cela a un prix : une dette à moyen et long terme de 20 milliards de dollars, soit un peu moins de 17 millions d'euros. Plus précisément, Netflix doit pour 15,7 millards de dollars en obligations et pour 4,8 milliards en dettes à long terme.

 

Une croissance future coûteuse et risquée

La raison ? La stratégie suivie par Netflix. Pour attirer et garder des abonnés, Netflix a eu une politique ambitieuse de production de films et de séries maison, sans parler des dépenses techniques nécessaires pour pouvoir distribuer en ligne l'ensemble de ces productions. 

 

Le quotidien s'interroge sur la capacité de Netflix à poursuivre sa croissance, et de résister en cas de ralentissement de la croissance des abonnés. D'une part, parce que de nouvelles offres en ligne apparaissent, notamment celle d'Amazon avec Prime Video. D'autre part, parce qu'avoir un catalogue de productions originales comme le voudrait Netflix demande plusieurs années et brûlera encore beaucoup de cash, explique l'auteur de l'article. 

 

Pour lire tout l'article c'est ici

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale