Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Faute d'avoir bouclé sa levée de fonds Taztag est en redressement judiciaire

L'entreprise de la périphérie rennaise n'a pas réussi à boucler la levée de fonds de 5 à 6 millions d'euros prévue pour l'accompagner dans son développement, le tribunal de commerce de Rennes lui accorde une période d'observation de six mois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Faute d'avoir bouclé sa levée de fonds Taztag est en redressement judiciaire
Faute d'avoir bouclé sa levée de fonds Taztag est en redressement judiciaire © Taztag

Taztag crée des solutions mobiles sécurisées pour l'identification dans les aéroports, les communications sur mobiles ou l'authentification des votants au moment d'un scrutin. Le tribunal de commerce de Rennes vient d'accorder à Taztag dont les locaux sont situés à Bruz près de la capitale bretonne, une période de redressement judiciaire longue de six mois. Directeur général de Taztag, Michel Delaux explique que son entreprise "a bénéficié jusqu'ici d'une croissance importante puisque le chiffre d'affaires a été doublé chaque année, mais nous manquons de fonds propres".

 

une levée de fonds non bouclée

Taztag a réalisé 6 millions d'euros de total de ventes en 2014 et tablait sur 9 millions d'euros en 2015. Pour atteindre ses objectifs, l'entreprise misait sur une levée de fonds de "5 à 6 millions d'euros" qui n'a pu être bouclée. Le fonds Nestadio Capital a engagé dans Taztag 960 000 euros il y a quelques mois qui n'ont pas suffi.

 

Michel Delaux entend profiter de la période d'observation pendant laquelle les dettes sont gelées pour préparer un plan de restructuration ou faire entrer de nouveaux actionnaires. L'effectif de Taztag actuellement composé de 30 salariés devrait être réduit à court terme. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media