Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Faute de recettes suffisantes, Mozilla licencie 70 salariés

Vu ailleurs Faute de financement suffisant, Mozilla a dû se résoudre à licencier une partie de ses effectifs, 70 personnes en tout. La stratégie de diversification des sources de revenus ne porte pas encore suffisamment ses fruits pour l'éditeur de Firefox, qui peine à se détacher des recettes liées aux partenariats noués avec les moteurs de recherche.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Faute de recettes suffisantes, Mozilla licencie 70 salariés
Faute de recettes suffisantes, Mozilla licencie 70 salariés © Jean-Marc Courtiade - Flickr - C.C

Dans une note interne, citée par TechCrunch dans un article du 15 janvier 2020, la présidente de Mozilla et CEO par intérim, Mitchell Baker, a annoncé le licenciement de 70 salariés en raison de la lenteur du déploiement de nouveaux produits générateurs de revenus. Ce chiffre pourrait encore augmenter car l'éditeur de Firefox étudie toujours comment cette décision affectera ses employés en France et au Royaume-Uni. A savoir qu'aujourd'hui, Mozilla Corporation compte environ 1000 employés dans le monde.

 

Des produits qui ne génèrent pas les revenus escomptés

"Vous vous souvenez peut-être que nous nous attendions à générer des revenus en 2019 et 2020 grâce aux nouveaux produits d'abonnement ainsi que des revenus plus élevés provenant de sources extérieures à la fonction de recherche. Cela ne s'est pas produit", écrit Mitchell Baker dans le document. La figure emblématique de l'organisation souligne que les salariés licenciés allaient recevoir de "généreuses compensations" et allaient être soutenus dans leur solution de reclassement.

 

Elle note également que la direction a envisagé de fermer le fonds d'innovation Mozilla mais qu'elle a finalement décidé qu'elle en a besoin pour continuer à développer de nouveaux produits. Au total, Mozilla consacre 43 millions de dollars (38,5 millions d'euros) par an au développement de nouveaux produits.

 

Rompre avec la dépendance liée aux revenus de partenariats

Au cours des derniers mois, Mozilla a commencé à tester un certain nombre de nouveaux produits qui reposent pour la plupart sur un abonnement. On peut citer notamment son gestionnaire de mots de passe "Firefox Lockwise", qui est pour l'heure entièrement gratuit. Il y a aussi son VPN "Firefox Private Network", qui n'est disponible qu'en version bêta fermée aux Etats-Unis.

 

Cette stratégie devait permettre de rompre petit à petit avec la dépendance liée aux revenus de partenariats avec les moteurs recherche et créer de nouveaux canaux de revenus. En 2018, 91% des recettes de Mozilla provenaient de partenariats avec des moteurs de recherche. Durant cette même année, les dépenses (451 millions de dollars) ont été supérieures aux recettes (450 millions de dollars) pour la première fois.

 

L'abandon de Firefox OS

La dernière vague de licenciements remonte à l'année 2017, où 50 postes liés au développement de logiciels pour les objets connectés ont été supprimés dont celui d'Ari Jaaski, le vice-président chargé du pôle terminaux connectés, ou encore de Bertrand Neveux, responsable des logiciels basé à San Francisco.

 

Cette coupe dans les effectifs était la conséquence de l'abandon du système d'exploitation mobile Firefox OS destiné aux objets connectés. Le but était alors de contourner une problématique majeure : sur iOS, Firefox est basé sur Apple Webkit. Une configuration qui empêche Mozilla de se distinguer du navigateur maison d'Apple, Safari.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media