Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Femme de l'industrie 2015 : Valérie Cottereau, au-delà du réel

A 43 ans, Valérie Cottereau est la présidente d’Artefacto, une start-up fondée en 1998 qui conçoit et produit des outils de communication en 3 D et en réalité augmentée. Elle est nommée dans la catégorie Femme du numérique du Trophée des femmes de l'industrie 2015 organisé ce 22 septembre par L'Usine Nouvelle.

mis à jour le 22 septembre 2015 à 17H27
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Femme de l'industrie 2015 : Valérie Cottereau, au-delà du réel
valerie Cottereau © Guittet Pascal

"J’avais l’impression d’entrer dans un grand jouet". C’est ce qu’a ressenti Valérie Cottereau en prenant pour la première fois le métro de Rennes, qu’elle avait fait rouler 1 000 fois avec ses logiciels de réalité augmentée. Son métro virtuel se déplaçait dans un décor réel.

 

Cette architecte DPLG à la voix dynamique et joyeuse dirige Artefacto, une start-up fondée en 1998 qui conçoit et produit des outils de communication en 3 D et en réalité augmentée. Le passage à l’entrepreneuriat a été naturel. "L’architecte est un chef d’orchestre comme l’entrepreneur et comprend le métier des autres ", dit-elle.

 

Industrie, patrimoine, bâtiment, Artefacto s’adresse à tous les secteurs. "Il faut toujours avancer", souligne cette fonceuse qui n’aime pas jouer cavalier seul. Elle a été en première ligne pour défendre la candidature de Rennes à la french tech et s’implique dans l’industrie du futur.

 

toucher un public plus large

 

Parallèlement, son entreprise grandit, prend racine à New York et se développe en France en mode Saas : les utilisateurs chargent eux-mêmes les modèles d’Artefacto qui les intéressent. Un accès par abonnement doit permettre à Artefacto de changer d’échelle en touchant un public beaucoup plus large.

 

Valérie Cottereau est une pionnière. Au début des années 2000, elle faisait déjà de la réalité augmentée sans le savoir. Normal, le nom n’existait pas encore. Dans les nouveaux locaux rennais qu’elle a dessinés, elle dirige 45 personnes, dont seulement 10 % de femmes. Elle fait travailler ingénieurs et designers et parie sur la recherche collaborative. Elle gère sa vie professionnelle et personnelle (elle a deux enfants, bientôt adolescents) sans culpabiliser, en acceptant "les tiraillements" et en assumant ses propres choix. "Mon héros, c’est Harry Callahan", le flic efficace et sûr de lui inventé par Clint Eastwood. Et là pas besoin d’augmenter la réalité. 

 

Son conseil à une débutante : "Être un homme comme un autre".

 

 

 

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale