Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Femme du numérique 2014 : Stéphanie Bacquère, makeuse engagée

A 35 ans, Stéphanie Bacquère est Cofondatrice et co-PDG de l'agence Nod-A. Elle est lauréate du prix Femme du numérique des trophées des Femmes de l'industrie 2014.
mis à jour le 17 septembre 2014 à 20H37
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Femme du numérique 2014 : Stéphanie Bacquère, makeuse engagée
Femme du numérique 2014 : Stéphanie Bacquère, makeuse engagée © Pascal Guitet

D’une rencontre avec Stéphanie Bacquere, on sort un peu étourdie par son débit accéléré, propre aux esprits très vifs, mais surtout interpellée par son discours. "Le numérique, ce n’est pas développer des applis. C’est travailler autrement." En collaboration, notamment. Cette jeune entrepreneuse, ingénieur en technologie de l’information, membre depuis 2010 de la commission innovation ouverte de l’Union européenne, est bien décidée à le faire savoir. Sa méthode ? Pas le code, mais le faire. L’agence Nod-A, qu’elle a fondée il y a trois ans avec Marie-Noéline Viguié, intervient dans les entreprises avec un fablab ambulant, pour passer rapidement de l’idée au prototype, du concept au concret.

Le défi

"Que les femmes se fassent davantage confiance, qu'elles arrêtent de s'excuser."

 

membre actif de Silicon Sentier

"Faire avec ses mains redonne de la joie et du bon sens dans l’entreprise", explique-t-elle. Les outils numériques ne sont là que pour aider les individus à se réapproprier la démarche d’innovation dans l’entreprise… ou au musée. Car cette curieuse insatiable est aussi à l’origine de l’initiative Museomix, lancée en 2010 pour aider les acteurs culturels à repenser par eux-mêmes leur univers à l’heure du numérique. Pour elle, pas question de penser à la place des autres. Ni de tout miser sur les start-up. Première femme et plus jeune membre actif de l’association Silicon Sentier pendant quatre ans, Stéphanie Bacquere s’est engagée dans un autre combat. Aider les entreprises traditionnelles à se transformer à l’ère du numérique pour retrouver leur mission sociale et économique initiale.

Aurélie Barbaux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale