Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Feu vert européen à la coentreprise STMicro-NXP

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La Commission Européenne a donné aujourd'hui son aval à la création de la joint-venture, spécialisée dans les technologies sans fil, entre le Franco-Italien STMicroelectronics et le Néerlandais NXP (ancienne filiale de Philips).

« L'enquête menée sur le marché par la Commission a révélé que la création de l'entreprise commune ne poserait aucun problème de concurrence sur le marché des semi-conducteurs pour combinés sans fil, étant donné que la nouvelle entité serait confrontée à plusieurs concurrents importants et que les clients pourraient toujours se tourner vers un nombre suffisant d'autres fournisseurs », explique l'exécutif européen. Ce dernier a également tenu compte de l'existence de « clients sophistiqués », comme les équipementiers (OEM), et du fait que les activités de STMicro et NXP qui seront conférées à la société commune sont, dans une large mesure, complémentaires.

Début avril, les deux fabricants de semi-conducteurs ont annoncé qu'ils fusionnaient leurs activités sans fil dans une coentreprise, détenue à 80 % par STMicroelectronics (qui versera en échange 1,55 milliard de dollars à NXP). A l'issue d'une période de trois ans, le groupe franco-italien pourra éventuellement racheter la part du Néerlandais dans cette joint-venture qui emploiera près de 9 000 salariés dans le monde. Avec environ 14 % de part de marché, la nouvelle entité, qui regroupe des activités ayant généré en 2007 un chiffre d'affaires total de 3 milliards de dollars, atteindra le troisième rang mondial de ce secteur, derrières les Américains Qualcomm et Texas Instruments.

Matthieu Maury

A lire aussi :
Infineon et NXP : vers une possible fusion ? (14/05/2008)