Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[FIC 2017] Le patron de l'Anssi craint des morts à cause des objets connectés

Vu ailleurs A la veille de la 9ème édition du forum international de la cybersécurité (FIC), qui se tiendra à Lille les 24 et 25 janvier, Guillaume Poupard, le patron de la cybersécurité française, tire la sonnette d'alarme sur la sécurité des objets connectés. Dans une interview accordée à nos confrères d'Industrie & Technologies, le chef de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) partage ses craintes en la matière. Il estime que des attaques en milieu industriel via des objets connectés pourraient avoir des effets dramatiques, y compris sur les vies humaines. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le patron de l'Anssi craint des morts à cause des objets connectés
[FIC 2017] Le patron de l'Anssi craint des morts à cause des objets connectés © Pascal Guittet

Outre le marché grand public, les objets connectés envahissent également le monde industriel…

Guillaume Poupard : C’est ça, notre priorité. On se rend compte que le numérique envahit le monde industriel. Que ce qui était encore mécanique et électromécanique hier, donc imperturbable depuis l’extérieur, laisse aujourd’hui place à des objets connectés. Ce sont des mini-ordinateurs, qui incluent de la capacité de calcul et une connexion. C’est probablement une très bonne chose d’un point de vue fonctionnalité, d’un point de vue efficacité et d’un point de vue rentabilité. Mais cela ouvre des portes, qui n’existaient pas dans le passé. Ainsi, des attaquants pourraient avoir la possibilité technique de mener, depuis le bout du monde, des actions très intrusives au sein des systèmes industriels. Les Scada et les ICS doivent donc être protégés comme les PCs, et peut-être même plus encore, au vu des conséquences possibles. 

 

Quels genres de scénarios redoutez-vous à partir d’une attaque d’objet connecté ?

G.P. : La grande crainte que nous avons, c’est celle du sabotage. C’est-à-dire quelqu’un qui voudrait, dans le meilleur des cas, éteindre le système pour l’empêcher de fonctionner. Mais dans le pire des cas, il y a évidemment la volonté de provoquer des catastrophes. Quand on s’attaque au monde du transport, on peut vite avoir des effets absolument dramatiques y compris sur les vies humaines. Même chose dans le domaine industriel. Aujourd’hui, en jouant à  distance avec des automates, on peut certainement provoquer des...

 

 

Lire la suite de cet article sur le site d'Industrie & Technologies 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale