Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[FIC 2021] Face à la recrudescence des cyberattaques, l'armée gonfle ses effectifs

770 "cybercombattants" supplémentaires vont être recrutés au sein du ministère des Armées, a annoncé Florence Parly lors du FIC à Lille. 1100 recrutements étaient initialement prévus dans la loi de programmation militaire, mais les effectifs ont été revus à la hausse en réponse à l'explosion des attaques informatiques. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Face à la recrudescence des cyberattaques, l'armée gonfle ses effectifs
[FIC 2021] Face à la recrudescence des cyberattaques, l'armée gonfle ses effectifs © Ministère des Armées (Twitter)

Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé à l'occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC) qui se tient actuellement à Lille que "770 cybercombattants" supplémentaires allaient être recrutés. Cette nouvelle vague porte à environ 1900 le nombre de nouveaux cybercombattants qui rejoindront le ministère des Armées entre 2019 et 2025.

Un contexte tendu
La Loi de programmation militaire (LMP) prévoyait à l'origine 1100 recrutements. Ce chiffre a donc été revu à la hausse compte tenu de l'explosion des cyberattaques ces derniers mois. En 2020, il y a eu une augmentation de 255 % des signalements d'attaques par rançongiciels, révélait l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi). 
 

La France a pour ambition de devenir "un champion de la cybersécurité", a déclaré la ministre citée par Le Monde. Ainsi, en 2025, les effectifs des armées, de la direction générale de l’armement (DGA) et du service de renseignement extérieur français (DGSE), atteindront 5000 personnes. 

Un forum cyber de l'UE en janvier prochain
Lors de son discours, Florence Parly a également annoncé que la France comptait organiser en janvier un forum rassemblant les responsables du cybercommandement des 27 Etats membres de l'Union européenne. Le même mois, la France va succéder à la Slovénie à la tête du Conseil de l'UE. Au programme : renforcer la coopération entre les Etats membres, accélérer les négociations sur la révision de la directive NIS sur la sécurité des réseaux et des systèmes d'information, créer un Airbus de la sécurité informatique..., a détaillé Guillaume Poupard, directeur général de l'Anssi, lors du FIC. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.