Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[FIC 2021] L'Anssi présente son plan pour renforcer la souveraineté européenne en matière de cybersécurité

La France va succéder en janvier prochain à la Slovénie à la tête du Conseil de l'UE. La cybersécurité sera l'un des piliers majeurs de ses travaux. Coopération étroite entre Etats membres, renforcement des obligations pour les entreprises, création d'un Airbus de la sécurité informatique... Voici les quelques axes sur lesquels la France compte travailler, détaille l'Anssi à l'occasion du FIC 2021 qui se tient actuellement à Lille. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Anssi présente son plan pour renforcer la souveraineté européenne en matière de cybersécurité
[FIC 2021] L'Anssi présente son plan pour renforcer la souveraineté européenne en matière de cybersécurité © Anssi (Twitter)

A l'occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC), l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) a appelé à une coopération et une solidarité au niveau européen dans le secteur de la cybersécurité. En effet, pour Guillaume Poupard à la tête de l'agence, "la clé se trouve dans le collectif (...)". 

La France à la présidence
Cet appel s'inscrit dans un contexte bien particulier. Au premier semestre 2022, la France va succéder à la Slovénie au poste de présidence du Conseil de l'Union européenne. Face à une explosion des menaces, le plan d'action français s'appuie sur quatre thématiques, rapporte l'Anssi. 

Tout d'abord, l'Hexagone souhaite faire progresser les négociations sur la révision de la directive Network and Information System Security (NIS). Adopté initialement le 6 juillet 2016, ce texte a pour objectif d'assurer un niveau de sécurité élevé et commun pour les réseaux et les systèmes d'information de l'UE. La révision devrait notamment ajouter de nouveaux secteurs critiques (eaux usées, espace...) et créer des obligations plus fortes pour les entreprises.

Créer un tissu industriel de confiance
La France souhaite aussi faire avancer la mise en place d'un cadre de cybersécurité des institutions européennes et de soutenir le développement d'un "tissu industriel de confiance". Cela passera par la mise en place du Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité et d'un cadre européen de certification de sécurité, détaille l'Anssi. Plusieurs schémas sont déjà en cours d’élaboration, comme le European Common Criteria ainsi qu’un schéma sur le cloud et un sur la 5G, ajoute-t-elle. 

Enfin, la France souhaite engager des discussions sur "l'enjeu de solidarité" de l'UE en cas d'incident ou de crise majeure. La mise en oeuvre de mécanisme d'assistance pourra être étudiée. Dans ce cadre, l'Anssi et le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères planchent sur l’opportunité d’organiser un exercice de haut niveau pour asseoir l’articulation entre le réseau CyCLONe (pour Cyber Crisis Liaison Organisation Network) et les décideurs politiques de chaque Etat membre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.