Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[FIC 2021] La start-up Ariadnext lance Yris, son application mobile d'identité numérique

A l'occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC) qui se tient à Lille du 7 au 9 septembre, la start-up Ariadnext annonce le lancement de son application mobile Yris. Disponible d'ici fin 2021, elle permettra de vérifier son identité pour se connecter au portail national FranceConnect. A travers cette nouvelle solution, l'entreprise espère devenir un fournisseur d'identité numérique transnational, répondant ainsi à la volonté de la Commission européenne de doter chaque citoyen et entreprise d'un portefeuille d'identité numérique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[FIC 2021] La start-up Ariadnext lance Yris, son application mobile d'identité numérique
[FIC 2021] La start-up Ariadnext lance Yris, son application mobile d'identité numérique © Ariadnext

Ariadnext annonce ce mardi 7 septembre le lancement de son application mobile dédiée à l'identité numérique. Baptisée Yris, cette solution doit être disponible d'ici la fin 2021.

Connexion simplifiée à FranceConnect
Yris permettra de se connecter à FranceConnect, le dispositif public d'authentification en ligne mis en place par l'Etat. Il permet aux citoyens de se connecter aux sites et services publics numériques pour lesquels leur identité a déjà été vérifiée. Les entreprises peuvent également utiliser ce portail mais elles sont encore très rares. C'est le cas pour quelques acteurs financiers, tels qu'Harmonie Mutuelle et Younited Credit par exemple. 

Via FranceConnect, l'authentification se fait par le biais d'un fournisseur d’identité que l’usager peut choisir. C'est là qu'Yris rentre en jeu. L'application permettra une identification aux services partenaires en tapant un code confidentiel unique. 

Une identité vérifiée en 5 minutes
En pratique, l'utilisateur doit télécharger l'application, renseigner son numéro de mobile et définir un code confidentiel unique à six chiffres. Il prouvera ensuite son identité grâce à une vérification hybride via sa pièce d'identité et une capture vidéo de son visage. Il obtiendra ainsi son identité numérique vérifiée en moins de cinq minutes, promet l'entreprise. Une filiale d'Ariadnext, située en Roumaine, sera chargée de vérifier manuellement l'identité de la personne en cas de problème.

L'application sera commercialisée en B2B2C. Ce sont les entreprises qui souhaitent ou sont légalement obligées de proposer un service d'identité numérique, tels que les opérateurs bancaires, qui proposeront Yris à leurs clients pour s'authentifier.

Des entreprises, dont l'identité reste confidentielle, utiliseront directement ce service en intégrant un bouton "Yris". Concrètement, "les utilisateurs n'auront qu'à taper leur numéro de téléphone et leur mobile va se 'réveiller' puis demander de taper le code confidentiel. Cela permettra par exemple d'ouvrir un compte en banque en un clic", détaille Marc Norlain, CEO et cofondateur d'Ariadnext, à L'Usine Digitale

En cours de certification par l'Anssi
L'application Yris est en cours de certification par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) pour la délivrance d’une identité de niveau substantiel. Ce classement est prévu dans le règlement eIDAS du 23 juillet 2014. Il prévoit trois niveaux de sécurité. Le niveau "faible" correspond à une présomption d'identité pour laquelle un identifiant et un mot de passe suffisent. C'est le cas de la plupart des sites web. Le niveau "substantiel" nécessite de vérifier l'identité de la personne. Et le niveau "élevé" nécessite le recours à des données biométriques pour déverrouiller le portail d'identification.

La Poste a été le premier groupe en France à décrocher le niveau de sécurité substantiel pour son service d'identité numérique.

Une solution européenne
Pour Marc Norlain, le but est très clair : "devenir un fournisseur d'identité numérique à l'échelle européenne". La fusion avec l'Allemand IDnow, annoncée en juin dernier, va justement permettre de proposer a minima une solution franco-allemande aux entreprises.

Le sujet de l'identité numérique, historiquement boudé par de nombreux pays, a pris un tournant majeur depuis la présentation par la Commission européenne de sa stratégie en juin dernier. L'ambition est élevée : doter chaque citoyen, résident et entreprises européens d'un portefeuille d'identité numérique d'ici octobre 2022. 

Ce dispositif permettra de s'identifier numériquement, de stocker et de gérer des données d'identification et des documents officiels sous format électronique. Ainsi, il fera un lien entre leur identité numérique nationale et la preuve d'autres attributs personnels – comme le permis de conduire, les diplômes ou encore un compte bancaire – via un smartphone. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.