Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[FIC 2022] Framatome s'empare de Cyberwatch pour se renforcer dans la cybersécurité industrielle critique

Les systèmes industriels, notamment dans les centrales nucléaires, sont aujourd'hui fortement informatisés et interconnectés avec les systèmes d'information classiques. A ce titre, ils sont exposés à des menaces. Pour les protéger, Framatome possède un portefeuille de solutions dédiées à la sécurité informatique. Il vient de le compléter avec le rachat de la start-up Cyberwatch, spécialiste de la détection des vulnérabilités.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Framatome s'empare de Cyberwatch pour se renforcer dans la cybersécurité industrielle critique
[FIC 2022] Framatome s'empare de Cyberwatch pour se renforcer dans la cybersécurité industrielle critique © Framatome

Framatome, ancienne branche réacteurs d'Areva passée dans le giron d'EDF, annonce le rachat de la start-up française Cyberwatch pour un montant non communiqué, à l'occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC) qui se tient à Lille.
 

S'adresser aux industries critiques

Ce deal vient renforcer les offres de cybersécurité du spécialiste de la maintenance nucléaire dans la sécurité informatique critique au profit des administrations des entreprises du secteur nucléaire, de l'énergie, de la défense et des transports.

En effet, Cyberwatch est un éditeur français de logiciels spécialisés dans la gestion des vulnérabilités et le contrôle de la conformité. "La solution permet de maintenir en condition de sécurité les actifs informatiques industriels et de gestion d'une entreprise", explique Thomas Epron, senior VP global sales au sein de Framatome, interrogé par L'Usine Digitale.

Framatome a acquis une première entreprise spécialisée dans la cybersécurité en 2019. L'Américain FoxGuard Solutions propose "un produit d'identification des vulnérabilités et de mise à jour des composants (patching)", détaille Thomas Epron.

Racheter des briques technologiques pour les développer

Framatome préfère donc acheter des solutions clés en main plutôt que les développer en interne. Le but : gagner du temps alors que les menaces s'intensifient. "La capacité à avoir du savoir-faire dans le domaine de la cyber est compliquée d'où l'intérêt d'aller chercher des solutions déjà éprouvées", indique le senior VP global sales. "Framatome apporte ensuite sa crédibilité en tant que spécialiste de la maintenance nucléaire et sa capacité d'investissement – 'ses épaules' – pour poursuivre le développement", ajoute-t-il.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.