Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Fintech R.Evolution] UDeal sécurise la vente et l'achat de produits d'occasion grâce à la blockchain

La fintech UDeal lance une plateforme mobile qui, greffée aux marketplaces, permet de sécuriser la vente et l’achat de produits d’occasion. Basée sur la blockchain, la technologie trace chaque transaction. UDeal a déjà conclu un premier partenariat avec Colissimo pour assurer les ventes à distance.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

UDeal sécurise la vente et l'achat de produits d'occasion grâce à la blockchain
Sur la webapp de UDeal, le vendeur et l'acheteur de biens d'occasion peuvent sécuriser leur transaction en traçant chaque étape grâce à la technologie blockchain. © UDeal

La crise économique, le développement de la vente à distance et d'une consommation de plus en plus responsable dopent aujourd'hui le marché de la vente d'occasion. Le secteur serait estimé à 6 milliards d'euros, selon le cabinet d'études Xerfi. Mais le manque de sécurité des plateformes de vente rebute encore nombre d'acheteurs et vendeurs potentiels. Pour éviter toute arnaque (chèques en bois, biens non conformes au descriptif annoncé... ), UDeal, une fintech française, incubée au Swave depuis janvier 2019, a donc mis au point une solution capable de sécuriser la vente et l’achat de produits d’occasion présents sur les marketplaces.

Une plateforme mobile basée sur la blockchain
"Il s'agit d'une plateforme mobile, qui utilise notamment la blockchain Ethereum, sur laquelle les utilisateurs d’une marketplace comme le Boncoin peuvent basculer pour établir un outil juridique fiable et conclure la vente et en garder une trace incontestable", explique Thomas Rougier, co-fondateur de la fintech.


Concrètement, les deux parties se rendent sur la webapp UDeal. Le vendeur renseigne alors toutes les caractéristiques de l’objet et les termes de la vente qui sont horodatés sur la blockchain et adressés à l’acheteur. L’argent versé par l’acheteur intéressé est consigné sur un compte du Crédit Mutuel Arkea, partenaire de UDeal. Quand l’acheteur reçoit l’objet en main propre (le plus souvent pour les biens imposants comme une voiture) ou qu’il lui est envoyé (pour les biens plus modestes), il peut accepter, refuser ou renégocier les termes du contrat selon que le bien corresponde bien ou non à la description qui en a été faite. Une fois le marché conclu, la somme cantonnée est débloquée et versée au vendeur via la plateforme de paiement sécurisé Mangopay, une filiale d’Arkea. Si au bout de 3 jours, l’acheteur n’a fait aucun retour, les fonds sont automatiquement envoyés au vendeur.

Un partenariat avec Colissimo pour assurer la vente à distance
Tous types de biens peuvent s’échanger sur la plateforme : le livre à quelques euros comme la voiture à 10 000 euros. Il n’y a pas de montant limite”, explique Thomas Rougier. La solution permet aujourd’hui déjà d’échanger les objets de la main à la main. “Mais nous avons conclu un partenariat avec Colissimo afin de pouvoir également sécuriser les ventes à distance. L'API Colissimo est en cours d’intégration pour éditer les bons d’expéditions et suivre les livraisons jusqu’à destination. Ce service sera effectif d’ici peu de temps”, assure le dirigeant.

Les banques et assurances intéressées
La plateforme pourrait également se greffer à d’autres acteurs. “Les banques, les services de petites annonces ou les compagnies d’assurances pourraient ainsi compléter leur offre et obtenir des données difficiles à se procurer en temps normal sur le marché de l’occasion, car les échanges laissent peu de traces”, avance Thomas Rougier.  Et d'ajouter : “Par exemple, une banque à laquelle on serait agrégée pourrait automatiquement savoir quand proposer un crédit à ses clients. Elle pourrait recevoir une notification si son client vendait son véhicule par exemple. Car il y aurait de fortes chances pour qu’il veuille en racheter un nouveau".

La fintech est d’ailleurs en discussions avancées pour conclure un nouveau partenariat avec une néobanque et en espère d’autres. "Nous avons également prévu la possibilité de proposer une assurance pour protéger nos clients contre le vol ou la casse lors de l'expédition…", confie le dirigeant.

Un service gratuit pour les transactions des biens de moins de 50 euros
Aujourd’hui principalement adressée aux particuliers, UDeal entend également se faire une place auprès des professionnels. "Notre solution, automatique, pourrait permettre de débloquer les échanges entre professionnels puisque la question ne se posera plus de savoir à quel moment payer la marchandise", poursuit le responsable.


Côté business model, le service est gratuit pour les transactions des biens de moins de 50 €. Ensuite, UDeal prélève automatiquement 5% du prix global de la vente pour les achats jusqu'à 600 euros. Au-delà, la commission se mue en un montant fixe de 29 euros.


 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale