Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Visa va investir 100 millions de dollars dans les fintechs européennes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A l'occasion du salon Money2020 dédié au marché du paiement, Visa a annoncé qu'il allait consacrer une enveloppe de 100 millions de dollars pour investir dans la fintech européenne. En parallèle, le géant américain créé le programme "Fast-Track" pour accélérer ses collaborations avec les start-up.

Visa va investir 100 millions de dollars dans les fintechs européennes
Visa lance une campagne d'investissement de 100 millions de dollars © http://www.creative-commons-images.com/

Charlotte Hogg, la CEO de Visa Europe, a profité du salon Money 2020, qui se tient actuellement à Amsterdam, pour annoncer que le géant américain des paiements investirait 100 millions de dollars (environ 85,3 millions d'euros) dans des startups de la fintech européenne. L'objectif est d'encourager l’écosystème florissant de la fintech en Europe, indique Visa dans un communiqué de presse. Sur le Vieux Continent, les investissements dans les fintechs ont atteint 4,7 milliards de dollars en 2017, selon un rapport de KPMG

 

Des collaborations à grande vitesse

L'accent sera porté sur les fintechs spécialisées dans l'open banking et les technologies émergentes permettant de proposer de nouvelles expériences d'achats sécurisées. Visa a déjà investi dans plusieurs start-up europénnes de la finance, dont la licorne sudédoise Klarna, SolarisBanks ou encore Payworks.

 

En parallèle, la CEO de Visa Europe a annoncé le lancement d’un nouveau programme baptisé "Fast-Track". A travers ce nouveau dispositif, le géant américain promet désormais d'intégrer des start-up prometteuses à son réseau en seulement quatre semaines, soit quatre fois plus rapidement qu’auparavant. Les jeunes pousses sélectionnées bénéficieront également de frais de commission allégés. Le programme débutera dès le mois de juillet prochain et sera lancé en partenariat avec la plate-forme Contis, qui founira les briques technologiques dédiées à l'intégration. Dans un premier temps, le dispositif "Fast-Track" s'adressera uniquement aux start-up britanniques. Il doit être étendu progressivement à d'autres marchés européens. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale