Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Fisker se rapproche de Magna pour développer son système avancé d'aide à la conduite

Fisker se rapproche de l'équipementier automobile Magna pour développer le système avancé d'aide à la conduite (ADAS) devant être embarqué sur son SUV électrique Ocean. En nouant un tel partenariat, la start-up qui se rêve en concurrente de Tesla cherche à réduire le coût et le temps de production d'un tel système.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Fisker se rapproche de Magna pour développer son système avancé d'aide à la conduite
La start-up Fisker se rapproche de Magna pour développer son système avancé d'aide à la conduite © Fisker

La start-up américaine Fisker se rapproche de l'équipementier automobile Magna pour développer son système avancé d'aide à la conduite (ADAS) baptisé FI-Pilot. La jeune pousse, qui souhaite commercialiser son premier SUV électrique Ocean à la fin de l'année 2022, a annoncé ce partenariat lundi 4 janvier 2021.

Concurrencer Tesla
Cet accord doit aboutir sur le développement de plusieurs fonctionnalités de conduite autonome. Par la suite, la mise à jour de ce système se fera à distance afin de l'améliorer continuellement. Un ensemble de capteurs comprenant un radar et des caméras HD sera embarqué sur le véhicule. La start-up ne donne pas beaucoup d'indications sur les fonctionnalités exactes qu'elle souhaite proposer pour son SUV. "Plus de détails sur le produits seront annoncés à l'approche du lancement", se contente de déclarer le CEO Henrik Fisker.

Grâce à cet accord, Fikser va pouvoir accélérer sur le développement de cette technologie à moindre coût. Une nécessité pour la start-up qui va tenter de rivaliser avec Tesla sur ce marché du véhicule électrique, connecté et bardé de systèmes d'aide à la conduite. Et Fisker est loin d'être le seul de rêver d'un destin à la Tesla.

Faraday Future cherche aussi à commercialiser son propre véhicule. Mais la start-up se positionne sur un marché de niche en voulant proposer une voiture de luxe qui n'est pas conçue pour le marché de masse. A l'inverse, Byton qui est soutenu par des investisseurs chinois, veut commercialiser en masse son SUV électrique M-Byte. Pour se faire, et contrairement à Tesla, Byton a décidé de conclure des partenariats avec des équipementiers plutôt que de tout développer lui-même. Un chemin que semble aussi prendre Fisker.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.