Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fleur Pellerin rassure les professionnels du cloud sur la protection des données

Face aux inquiétudes de l’écosystème du cloud computing suscitées par le projet gouvernemental d’autoriser la collecte de données sur le Net à travers la loi de programmation militaire, la ministre déléguée à l’Economie numérique tente de rassurer en promettant un débat public sur la protection des données en 2014. Elle invite les entreprises françaises à saisir, sans tarder, l’opportunité du cloud.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fleur Pellerin rassure les professionnels du cloud sur la protection des données
Fleur Pellerin rassure les professionnels du cloud sur la protection des données

"Les enjeux du cloud computing sont considérables". Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et au Numérique, l’a martelé lors de son discours d’ouverture de la Rencontre de la compétitivité numérique sur le cloud computing, qui se déroulait ce 9 décembre 2013, dans l’enceinte du ministère de l’Economie et des Finance, à Bercy. Pour la ministre, le cloud computing va jouer un rôle clé dans la transformation numérique des entreprises. "C’est une formidable opportunité pour développer la compétitivité, l’emploi et la croissance en France, affirme-t-elle. Nous devons être au rendez-vous de cette nouvelle vague. La transformation qu’elle engendre a lieu maintenant. Elle n’attend pas."

C’est pourquoi le cloud computing fait partie des 34 plans industriels lancés en septembre 2013 par le gouvernement. Le plan est co-piloté par Thierry Breton, PDG d’Atos, et Octave Klaba, directeur général d’OVH. Un groupe de travail a été constitué pour plancher sur le sujet. Il réunit des grands entreprises comme Atos, Bull ou Orange ainsi que des PME et start-up comme Cegid, Cloudwatt, Numergy, Talentsoft, Snapshot ou encore JoliCloud.

La loi de programmation militaire inquiète le cloud français

Evangéliser le cloud computing pour en favoriser ses usages en France notamment dans les PME et TPE, développer l’offre française comme alternative aux fournisseurs américains qui dominent aujourd’hui le marché, aider les éditeurs de logiciels à basculer sur le modèle de location de logiciels en ligne à l’instar de Cegid (un éditeur lyonnais de logiciels de gestion dont les revenus tirés du cloud dépassent désormais ceux provenant de la vente de licences), mettre en place un dispositif de labellisation des offres cloud sur le marché... Fleur Pellerin a tracé les lignes directrices à suivre par le groupe de travail, tout en rappelant le soutien du gouvernement, à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros pour le cloud français dans le cadre du plan d’investissement d’avenir pour le cœur de filière numérique.

Mais le projet autorisant la collecte massive de données sur Internet par les militaires inquiète les professionnels du cloud en France. Après les révélations du programme de cyberespionnage de la NSA, ils craignent que cela vienne freiner encore plus l’adoption du cloud computing. Fleur Pellerin a tenté de les rassurer en exprimant l’attachement du gouvernent au respect de la loi informatique et libertés et des prérogatives de la Cnil en matière de protection de la vie privée. Elle a promis un débat public en 2014 sur la protection des données personnelles avant toute loi sur le sujet.

Ridha Loukil

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale