Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Flipdish lève 40 millions d’euros pour sa plateforme e-commerce dédiée aux restaurateurs

Levée de fonds Flipdish est une plateforme européenne de commande et de fidélisation en ligne pour les restaurateurs. Elle se pose, quatre ans après son lancement, en arme anti-agrégateurs – UberEats et Deliveroo, entre autres – en revendiquant des frais de commission réduits et surtout une relation de partenariat avec les professionnels de la restauration.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Flipdish lève 40 millions d’euros pour sa plateforme e-commerce dédiée aux restaurateurs
Flipdish lève 40 millions d’euros pour sa plateforme e-commerce dédiée aux restaurateurs © Flipdish

L’Irlandais Flipdish annonce ce 11 février 2021 avoir bouclé un tour de table de 40 millions d'euros, mené par la société d'investissement américaine Tiger Global Management, connue pour soutenir entre autres Facebook, LinkedIn, Uber, Airbnb, Peloton, Stripe ou encore Flipkart. Il rejoint un cercle d’investisseurs bien fournis au sein duquel figurent, Elkstone, Enterprise Ireland et Growing Capital.

Cet investissement doit lui permettre d’accélérer son empreinte internationale – elle est déjà présente sur une quinzaine de marchés, dont la France – et d'attirer de nouveaux clients, à la fois des indépendants et des grandes chaînes de restauration.

Sites, applications et contenus de marque
Créée en 2015 à Dublin par les frères Conor et James McCarthy, Flipdish s’adresse aux restaurateurs de toutes tailles qui souhaitent développer leur activité en ligne. Elle vise à répondre à la demande des consommateurs en matière de commandes de repas sur internet, une activité en plein essor et dopée par la fermeture des restaurants dans de nombreux pays pour cause de pandémie. Le secteur de la restauration se transforme toujours et massivement, un an après le début de la crise sanitaire qui l’a frappé de plein fouet.

La plateforme a pour objectif de les accompagner dans le déploiement de leur stratégie e-commerce et répondre à une activité en hyper-croissance grâce à un système alliant commande et marketing digital. Elle propose un système de commande en ligne intégrant des sites web et des applications de marque, des outils de suivi des performances et des rapports de vente en ligne, ainsi que des outils de marketing et de fidélisation automatisés pour encourager la fidélité des clients. Les professionnels de la restauration peuvent alors optimiser leurs performances commerciales en connaissant les achats et les comportements de leurs clients.

Flipdish affirme que sa solution permet à ses clients de reprendre le contrôle de leur activité sans passer par des agrégateurs comme Deliveroo ou UberEats. La pépite irlandaise met en avant une augmentation de leurs marges grâce à des frais de commission réduits et une relation de partenaire dans laquelle elle affirme s’engager.

Subway, Wagamama et Cojean parmi les clients
La start-up, qui a vu ses revenus multipliés par dix depuis 2018, explique que l’un de ses principaux facteurs d’hyper croissance repose sur le nombre croissant de restaurateurs "qui décident de gérer leurs propres services de vente à emporter et de livraison, plutôt que de passer par un agrégateur".

"La pandémie a fait comprendre aux restaurateurs la nécessité d'établir une relation directe et digitale avec leurs clients, ajoute Conor McCarthy, cofondateur et PDG de Flipdish. Nombreux sont ceux qui en ont assez de la nature concurrentielle des portails de livraisons qui, à l'instar d'Amazon, créent et vendent leurs propres produits, investissent de plus en plus dans leurs propres cuisines virtuelles dans le but de siphonner les clients des restaurants indépendants afin d'augmenter leurs profits".

Désormais à dimension mondiale, Flipdish revendique 3 000 clients et enregistre des revenus de commandes supérieurs à 140 millions d’euros. Elle est présente en France, Allemagne, Irlande, Espagne, mais aussi au Royaume-Uni et Etats-Unis. Elle compte parmi ses clients des enseignes comme Subway, Wagamama, Cojean, Dunnes Stores et Eddie Rockets et "des milliers de restaurants indépendants". Elle avait levé 4,8 millions de dollars en 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.