Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Flowlity veut optimiser la supply chain de la vaccination contre le Covid-19

La start-up française Flowlity cherche à optimiser la prévision des livraisons de vaccins contre le Covid-19, et autres produits nécessaires, dans les centres de vaccinations et les entrepôts. La pépite française, qui a mis au point un logiciel de planification des supply chain, travaille sur ce dossier dans le cadre du projet INNO'Vaccins mis en place par AstraZeneca, Janssen et DPDgroup.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Flowlity veut optimiser la supply chain de la vaccination contre le Covid-19
Flowlity veut optimiser la supply chain de la vaccination contre le Covid-19 © Flowlity

Flowlity, start-up qui édite un logiciel pour optimiser la planification de la chaîne d'approvisionnement, déploie son outil pour le mettre à disposition de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France. La jeune pousse fondée en 2019 participe au projet INNO'Vaccins mené par AstraZeneca, Janssen et DPDgroup. Le but est d'aider à la prise de décision opérationnelle sur comment distribuer le vaccin, et ses à-côtés (seringues, gants, etc.), en prévoyant les produits à envoyer à tel moment à tel endroit.

Des vaccins aux seringues
La spécificité de Flowlity ? "Le logiciel a été conçu dans le but de ne pas simplement optimiser une entreprise localement mais de prendre en compte l'ensemble de la chaine logistique et synchroniser les différents acteurs entre eux", répond Jean-Baptiste Clouard, cofondateur de Flowlity. Un atout particulièrement intéressant dans le cadre de la campagne de vaccination qui doit prendre en compte non seulement la fabrication et la livraison des vaccins, mais aussi la disponibilité des seringues, des gants et autres matériels nécessaires.

Le logiciel de Flowlity est alimenté par un algorithme d'intelligence artificielle lui-même nourrit par des données. Le programme ayant débuté il y a deux semaines seulement, Flowlity est dans "une phase de compréhension de l'écosystème et des enjeux de récupération de la donnée", précise Jean-Baptiste Clouard. Une fois un nombre suffisant de données collectées, l'algorithme d'intelligence artificielle peut placer au mieux les différents stocks dans les entrepôts et donner des indications pour l'expédition de ces stocks et leur réapprovisionnement. La jeune pousse aimerait mettre à disposition sa solution dans les prochaines semaines, ou mois.

Flowlity collecte les données
Pour l'instant, la start-up s'applique à récupérer les données publiques et celles provenant de l'autorité de santé. Flowlity doit pouvoir accéder à "l'historique des vaccinations et des livraisons de vaccins afin de prévoir ce qui sera consommé sur les différents points de vaccination et synchroniser les flux pour l'ensemble des produits (seringues, gants, etc.) aux niveaux des différents échelons", explique Jean-Baptiste Clouard.

Si les données publiques sont faciles à récupérer, elles sont loin d'être suffisantes ou suffisamment précises. Par exemple, les données de vaccination et des stocks sont publiées tous les trois ou quatre jours alors que la start-up pourrait peaufiner ses prévisions avec des données quotidiennes.

Flowlity aimerait aussi pouvoir se procurer les données au niveau des centres de stockage mondiaux et nationaux. De même, les données des industriels et des laboratoires sont essentielles au bon fonctionnement de la solution : plus l'algorithme d'intelligence artificielle dispose d'informations, meilleures seront les prévisions.

Prises en compte de contraintes spécifiques
De manière globale, les problèmes de stock coûtent chaque année 2 000 milliards de dollars. Afin de répondre à ces problématiques conduisant à un manque à gagner ou à du gaspillage, Flowlity se présente comme un tiers de confiance : l'ensemble des industriels contribuant à une même chaîne d'approvisionnement peuvent lui fournir leurs données sans qu'elles ne puissent être utilisées à d'autres fins, comme la renégociation d'un contrat, par un autre acteur. Puis, Flowlity nourrit ses algorithmes avec l'ensemble des données et émet des recommandations personnalisées à tous les industriels.

Son algorithme étant agnostique, il peut aussi bien gérer les stocks d'un industriel dans l'automobile que la distribution d'un vaccin. Flowlity peut aussi prendre en compte toute contrainte spécifique à un secteur comme le cycle de vie ou de péremption d'un produit dans l'alimentaire. Avec son business model de type SaaS, la jeune pousse a déjà séduit Saint-Gobain, La Redoute et Voestalpine. Flowlity assure avoir maintenu "de bonnes prévisions", selon les mots de Jean-Baptiste Clouard, malgré le Covid-19 et ses effets significatifs sur les industriels.

Vers une amélioration de son logiciel ?
Flowlity aide Voestalpine à optimiser ses stocks sur toutes ses chaînes de productions ainsi que sa distribution des flux entre ses entrepôts centraux et locaux depuis lesquels les produits sont vendus. Concernant La Redoute, la start-up s'occupe de l'approvisionnement en amont des cartons et sacs nécessaires pour emballer les produits vendus sur internet.

Celle qui a levé 2 millions d'euros en juin 2019 aimerait passer de 20 à 50 salariés d'ici la fin de l'année. Au-delà du projet INNO'Vaccins, Flowlity aimerait améliorer l'intégration des données sur son logiciel et le fait de pouvoir automatiser une partie de ces tâches, et gérer des fonctionnalités annexes comme l'achat de produits.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.